04 mars 2016

plat, comme une limande

Hier, j’ai parlé des entrées préférées des français, puis des miennes et de celles qu’on pourrait inventer. Je n’ai pas eu beaucoup d’écho à mes suggestions, je suppose que celles et ceux qui m’ont lu ne sont pas très audacieux d’un point de vue gastronomique. Tant pis pour eux. Et tant pis pour moi car du coup, je ne les ai pas réalisées mes idées de recettes. Si c’est pour que personne ne les goûte… je ne vais pas travailler pour rien, en plus, non mais sans blague !... Aujourd’hui, je vais parler des plats de résistance. Ceux... [Lire la suite]

24 février 2016

de sept à quatre

La course aux appartements a bel et bien repris, depuis deux jours. Hier, la visite d’un bien qui a tapé dans l’œil du président mais un peu moins dans le mien, pas tant pour le bien en lui-même que pour le quartier que je ne sens pas plus que ça. Et cet après-midi, deuxième visite d’un autre bien qui me trotte dans la tête depuis que nous l’avons vu la première fois, il y a trois semaines. Cette fois-ci, il me fallait le revoir pour pouvoir enfin choisir : ça passe ou ça casse. M’en débarrasser l’esprit ou me décider à aller... [Lire la suite]
19 janvier 2016

presque parfait

Hormis qu’il faudra supprimer la baignoire pour la remplacer par une douche, cet appartement que nous avons visité ce midi est presque parfait. C’est vrai, la dame de l’agence, au demeurant très sympathique, n’a pas menti sur la qualité des prestations de ce bien refait récemment à neuf. Même sa localisation, qui ne me disait rien que vaille, à la station de tram Jardin Botanique, de l’autre côté de l’eau, là-bas, au loin, là-bas, là-bas… pour un immeuble dont le tram s’arrête au pied comme là où j’habite actuellement, ce n’est pas du... [Lire la suite]
26 décembre 2015

deux qui l'Étienne

Deux qui l’Étienne… Bon d’accord, je ne suis pas du genre à me jeter sur les calendriers pour connaître le saint du jour et je n’aime pas être sans savoir à quel saint me vouer mais quand même, ça fait 56 ans que je suis né et 56 ans que très peu de gens savent me souhaiter une bonne fête quand c’est le jour J. Le jour adéquat. En gros, si je ne le dis pas, si je ne préviens pas les autres, à quelques exceptions près, tout le monde oublie, personne n’y pense ou tout le monde s’en fout. Bravo, on a les amis qu’on mérite, c’est... [Lire la suite]
28 octobre 2015

petit à petit, pour le moins

Je ne sais pas pourquoi mais dès qu’il s’agit de manger, que ce soit dans un restaurant ou chez des amis (ou avec des amis, chez soi), on a tendance à faire comme si on voulait s’excuser. Comme si on voulait minimiser les choses. Peut-être tout simplement pour attendrir les convives ou les clients et s’entendre dire : « mais non, c’est vachement bon » ou encore « ah ben dites donc, ça n’est pas rien, ça a dû vous prendre du temps… » En fait, on a besoin de se justifier. On a besoin d’exister en essayant de... [Lire la suite]
27 octobre 2015

terrassé en automne

Quand on est assis en terrasse, comme moi, là, maintenant, pour prendre un café, si le lieu est fréquenté, bien dans le passage, il en devient quasiment inépuisable d’intérêt. C’est un de mes bonheurs, quand je ne lis pas un bouquin, à la même place, que de prendre le temps d’observer les autres, ceux qui marchent, ceux qui déambulent, ceux qui sont mes collègues assis autour de moi devant qui une bière, qui un thé, qui un soda, qui un café ou qui un quart Perrier. Les deux, là, par exemple, à ma droite, à ma juste droite. Elle et... [Lire la suite]

23 août 2015

en vacances ?

Avec tout ça, j’avais complètement oublié que j’étais bientôt en vacances, dans deux semaines, ce sera mon premier matin à prendre mon petit déjeuner face à la mer, sur la terrasse (sauf si le temps ne le permet pas) en regardant le jour se lever car je me lève souvent avant lui même quand je ne travaille pas. Nous aurons tout rangé la veille : nos affaires, les courses faites l’après-midi de la veille et nous pourrons commencer deux semaines ailleurs, dans un endroit que nous connaissons bien mais qui reste exotique pour... [Lire la suite]
21 août 2015

feu de tristesse

En juin, il est coutume de faire des feux de joie mais en ce 21 août 2015, c’est un feu de tristesse qui va crépiter tout à l’heure. Pour finir cette mauvaise semaine avec des flammes, comme pour procéder à une espèce de purification, faire table rase de ce qui s’est passé, n’en laisser aucune trace non pas pour tout oublier, pour oublier tout, non, bien au contraire mais pour repartir sur de l’avant comme le patron a dit à Pauline. The show must go on, la vie continue et on n’a pas le choix. L’énorme claque que nous avons prise cette... [Lire la suite]
07 août 2015

le rat quitte le navire

Tout fout le camp, ma bonne dame et c’était bien mieux avant car on n’aurait jamais vu ça, de mon temps. Eh oui, c’est comme ça que ça se passe maintenant. Et même au niveau des patrons, maintenant, il n’y a pas que chez les salariés que les gens font ce qu’ils veulent et n’en font qu’à leur tête. Leur tête de cochon. Leur tête de con, même, pour certains. Et n’allez pas croire que je vais encore parler de femme de ménage car, même si j’en aurais encore pas mal à raconter, non, j’ai envie de parler de mon futur ex-directeur que... [Lire la suite]
03 août 2015

le cadeau idéal

On a tous connu ça un jour : se creuser la tête pour offrir le cadeau idéal. Et souvent, c’est pour quelqu’un qui n’est pas dans ses plus proches amis ou de sa plus proche famille. Genre quelqu’un qu’on connaît peu ou dont on ne sait pas grand-chose quant à ce qui pourrait lui faire plaisir ou lui être utile sans tomber dans le cadeau passe-partout. Parce que si c’est pour offrir un briquet, un mixer pour la soupe ou le dernier CD des Enfoirés, franchement, ça fait celui qui s’en fout un peu et qui ne fait un cadeau que parce... [Lire la suite]