12 février 2014

l'arbre qui cache

J’aimais beaucoup Marie Laforêt avant qu’elle ne soit un peu déboisée, rabotée par des idées farfelues. C’était vraiment une belle femme, à la voix envoûtante. Aux chansons bien agréables. En plus d’être belle, elle avait un charme fou et on les aurait bien faites avec elle, ensemble, les vendanges de l’amour. Se faire des sarments d’amour et déflorer les vignes vierges. Mais elle a disparu comme une Amazone et ma foi, peut-être est-ce mieux ainsi afin que nous conservions une très belle image d’elle. Jacques Dutronc, lui, c’est un... [Lire la suite]