30 septembre 2016

déjà les 3 derniers "bre"

C’est fou comme le temps passe car on est déjà à la veille du premier octobre, du premier jour des 3 derniers mois en « bre ». Les trois derniers mois de l’année, ceux pendant lesquels les jours raccourcissent. Et c’est amusant, ce qui se passe cette année, contrairement aux précédentes. Probablement parce que je suis né en décembre, je suis un gars de la fin de l’automne, presque de l’hiver et je crois vraiment que si j’ai toujours aimé les jours courts de la fin de chaque année, c’est en rapport avec ça. Une espèce de truc... [Lire la suite]

05 janvier 2016

que faisiez-vous donc le 5 janvier ?

En 2015, je m’en souviens très bien, j’étais à deux doigts et à mille lieues de soupçonner ce qui allait nous arriver, en France. Et je venais de passer la fin de l’année sans me rendre compte que Noël était déjà terminé. On ne m’avait rien dit. Ce n’était pas forcément pour me déplaire. Mais cette année, c’est surtout les douze coups de minuit du 31 décembre que j’ai failli ne pas voir passer. En effet, je me suis endormi sur le canapé vers 22h30 et, comme je dois vraiment avoir un réveil dans l’organisme, je me suis réveillé à... [Lire la suite]
29 juillet 2015

interdit d'heure

Je suis un malade de l’heure et un psychopathe de la ponctualité. Je déteste être en retard et je déteste que les autres le soient, eux aussi. De ce fait, je déteste tout le monde parce que globalement, comme je préfère être en avance pour ne pas être en retard (être pile à l’heure, c’est déjà être en retard pour moi), du coup, j’attends toujours les autres qui eux, s’en foutent un peu, à vrai dire, d’avoir dix ou quinze minutes de retard. Quand ce n’est pas plus. Et il en est de même avec mes horaires d’embauche. J’ai toujours... [Lire la suite]
05 février 2015

de mauvaise grâce

Y a des jours, on préfèrerait qu'il fasse nuit. Déjà qu'il fait encore forcément nuit quand je me lève pour aller travailler et que non, ce n'est pas un mauvais rêve, c'est bien l'heure de se lever, de se préparer et d'y aller. T'as pas le choix, mon p'tit gars. C'est comme ça, la la la la la. Y a des jours où tout est pesant. Même le moindre vêtement qu'on enfile pèse une tonne et ça forme comme une chape de plomb sur les épaules. Oui, sur les épaules. Même le slip et même les chaussettes. Tout ça, parce qu'on préfèrerait rester... [Lire la suite]