14 septembre 2016

le voleur de caddies

Je pense vraiment qu’il y avait un plaisantin, ce matin, à Auchan. Ça ne peut pas s’expliquer autrement. D’abord, ça ne faisait pas dix minutes que j’étais là qu’un ding-dong s’est fait entendre pour demander à la personne qui avait pris un caddie par erreur au rayon vaisselle était priée de le rapporter à l’accueil. On a eu droit à la même annonce trois fois en un quart d’heure. Autant vous dire que si ça avait été mon caddie qui avait disparu, j’aurais fait le magasin en long et en large jusqu’à ce que je le trouve. Je n’aurais pas... [Lire la suite]

15 juin 2016

avec modération

Il en est des gens, comme des fruits, des légumes et des boissons alcoolisées. Certains sont bons pour notre équilibre et d’autres, sont à bannir de nos relations. Je vais prendre un exemple au hasard. Tiens, moi, puisque je suis là, juste là. Ce n’est pas la peine d’aller chercher plus loin ce que j’ai sous la main. Attention, je n’ai pas dit « dans la main !... » Donc, en ce qui me concerne, est-ce que je peux faire le point sur mes relations pour voir si je suis cohérent avec la phrase de l’introduction de ce... [Lire la suite]
24 octobre 2014

lueurs matutinales

Ce que j’aime le plus, au petit matin, c’est quand la ville dort mais plus moi. Quand la ville n’est plus polluée de rien. De si peu de véhicules à moteur… de si peu de piétons noctambules imbibés pour la plupart, fatigués pour tous… de si peu de singes hurleurs… de si peu de bruit et de fureur, de bruit et de mouvement, comme si tout avait été débranché. Sauf moi. Ou même si je l’avais été, moi-même, je serais le premier à être sorti de son état léthargique. Combien j’aimerais être et rester le seul, bien souvent. Combien cet état me... [Lire la suite]
13 janvier 2014

l'aspergé

Hou ! Viens faire un tour sous la pluie, oui / Les oiseaux vont venir aussi, oui / On fera le tour de Paris / Sous la pluie / Hou ! Viens faire un tour dans ma vie, oui / On marchera jusqu’à midi, oui / Seuls sous la pluie En sortant du cinéma, nous avons essuyé une averse terrible. C’est étrange de dire « essuyer une averse », nous avons plutôt imbibé ou mouillé une averse. De l’eau de là-haut sur nos têtes et sur nos vêtements et sur nos chaussures. « Aime et fais ce que tu veux » mais moi, je... [Lire la suite]