07 juin 2021

effeuiller la marguerite

Un véritable bonheur que de rester sur le nuage de Suzanna Andler, mercredi dernier au cinéma (voir billet de samedi, le 5) car je me suis précipité pour acheter le bouquin de la pièce de théâtre de Marguerite duras. J’avais vraiment une envie irrépressible de retrouver ce texte que j’ai tant apprécié pendant la projection du film. D’ailleurs, ça m’a fait penser à deux autres films que je qualifierais de chef-d’œuvre : Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret, que j’ai vu à sa sortie en 2020 et Plaire, aimer... [Lire la suite]

06 juin 2021

s’aimer et avoir peur

S’aimer. Vouloir s’aimer et en avoir peur. Avoir peur de s’aimer. Avoir peur de l’amour. Avoir peur de soi à travers le regard de l’autre. Je t’aime mais je ne sais pas si j’ai le courage de cet amour et je ne sais pas si j’ai envie que tu saches que je t’aime. Tu m’aimes, ça ne te fait pas peur ? M’aimer, ça t’inspire quoi, précisément ? Ça m’inspire de la peur. Quelle peur ? Celle de ne pas être à la hauteur. Et celle que je te quitte, un jour. Pourquoi me quitterais-tu, un jour ? Parce que je n’aurai pas su... [Lire la suite]
05 juin 2021

Suzanna Landler

Bien sûr, je me suis remis à aller régulièrement au cinéma, environ trois fois par semaine (j’ai beaucoup de films à rattraper, et pour cause) mais là, je ne peux pas passer sous silence celui que j’ai vu mercredi après-midi : Suzanna Andler de Benoît Jacquot avec Charlotte Gainsbourg (qui fait partie, à mon avis, des femmes tellement plus belles à cinquante ans que quand elles étaient jeunes) et le délicieux Niels Schneider dans les deux rôles principaux (sur quatre) et si j’y suis allé, voir ce film, c’est parce que le sujet... [Lire la suite]
29 mai 2021

un jour, mon prince viendra

Un jour, mon prince viendra, un jour, il m’aimera… Ouais, mais ça serait bien qu’il se dépêche car moi, là, je vieillis et si ça se trouve, quand il va me voir, il va me trouver moche et décrépite et il ne voudra plus de moi. Et il aura bien raison car on le sait bien, les princes même les plus charmants, ils ne vont pas aller réveiller une vieille peau s’ils ont la possibilité d’en réveiller une qui est un peu plus fraîche. Ça ne marche pas comme ça, dans les contes de fées. Ça ferait nettement moins rêver les enfants. Et surtout les... [Lire la suite]
28 mai 2021

pourquoi écrire tout ça, pourquoi écrire comme ça ?

Franchement, Stéphane, pourquoi tu écris tout ça ? Comment ça, pourquoi j’écris tout ça ? C’est vrai, quoi, parfois, on se demande si ce que tu racontes est vrai ou si c’est inventé. Alors, si c’est vrai, c’est un peu personnel, non ? Et si c’est inventé ? Et si c’est inventé, à quoi ça te sert ? À quoi ça me sert ? Pourquoi écrire et surtout, pourquoi écrire tout ça ? Je crois que ce qui est important, c’est ce qui est écrit et non pas de savoir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Je crois à la... [Lire la suite]
25 mai 2021

ma petite entreprise connaît-elle la crise ?

Ma petite entreprise ne connaît pas la crise ; épanouie, elle exhibe des trésors satinés, dorés à souhait… Je ne connais pas l’ennui mais je sais le manque. Toi, tu as vécu la journée la plus ennuyeuse depuis le début de l’année, samedi dernier. C’est idiot, moi, je suis allé au cinéma et nous aurions pu y aller ensemble, au pire. Et au mieux, nous aurions aimé le même film, au même endroit, au même moment et en même temps. Ce qui aurait été une première, d’aller au cinéma ensemble. J’ai tellement l’habitude d’y aller seul.... [Lire la suite]

24 mai 2021

je te mange aussi (po-M en prose)

Je te mâche, tu me manges aussi. Je te magnifie, tu me minouches aussi. Je te mignote, tu me manutentionnes aussi. Je te moissonne, tu me maraboutes aussi. Je te mamelonne, tu me métabolises aussi. Je te mentalise, tu me michetonnes aussi. Je te mignarde, tu me mouvementes aussi. Je te mémorise, tu me mitrailles aussi. Je te mesure, tu me maintiens, aussi. Je te mordille, tu me méduses aussi. Je te matérialise, tu me malaxes aussi. Je te mérite, tu me maîtrise aussi. Je te mythifier, tu me matricules aussi. Je te marque, tu me masques... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 03:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
27 avril 2021

serai-je capable, un jour, de te faire aimer la poésie ?

C’est une vraie question que je me pose, parfois : serai-je capable, un jour, de te faire aimer la poésie. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aimerais beaucoup y parvenir. Non pas que je me lance un défi qui serait aussi bizarre qu’improbable (Improbable ! J’ai dit improbable ? Comme c’est improbable !...) mais tout simplement parce que bien souvent, dans ma vie, que ce soit en lisant des vers ou en composant moi-même mes propres strophes, le cinquième des Arts (avec la dramaturgie) m’a beaucoup accompagné dans ma vie... [Lire la suite]
25 avril 2021

plusieurs façons de mourir

Il y a une chanson qui dit qu’il y a au moins 100 000 façons de tuer un homme. Il y en a une autre, d’Adamo, très émouvante, qui nous raconte qu’il aimerait mourir dans les bras de celle qu’il aime. Moi, j’ai déjà eu l’occasion de dire que j’aimerais bien mourir de rire. Ou, plus classiquement, dans mon sommeil. Un oubli de respiration comme un silence dans une partition de musique. Ça pourrait m’arriver, ça vu que le fait de faire plusieurs choses à la fois, en permanence, ça me fait parfois perdre un peu une partie de ma tête.... [Lire la suite]
21 avril 2021

11 septembre 2014

Le 11 septembre 2014, c’était la treizième commémoration des attentats du World Trade Center, à New York. Chacun se souvient parfaitement de ce qu’il faisait, le 11 septembre 2001, où et avec qui il était. Mais qui se souvient de quelque chose de particulier pour le 11 septembre 2014 ? Personnellement ? Je suis comme tout le monde, je n’ai rien d’exceptionnel, je ne me rappelle absolument pas de cette journée. Et pourtant, et pourtant, et pourtant (je n’aime que toi), ça aurait pu et ça aurait même dû si j’en crois ce que... [Lire la suite]