28 juin 2019

Gaston n’est pas de là où j’ai toujours cru

Décidément, depuis que Philippe est intervenu dans ce blog, je vais de caribou en chinchilla (si j’avais dit de Charybde en Scylla, je pense que ça aurait moins parlé à la majorité silencieuse – j’aurais aussi pu écrire que j’allais de Karine en Sheila mais ça me semblait moins pertinent…) parce que, à travers nos derniers échanges, il a évoqué un nom qui m’a tout de suite parlé : Gaston Couté. Et ça m’a fait plonger dans la fin de mon adolescence. À l’époque, j’étais membre actif d’un groupe folklorique mais nous n’avions pas le... [Lire la suite]

17 novembre 2017

tout finit par arriver même à celle qui se prend pour une princesse

Tout finit par arriver. Même à ceux qui se croyaient dispenser comme s’ils pouvaient être dédouanés de ce qui est dans l’ordre juste et naturel des choses. Même à celle qui, à supposer qu’elle ait pu se prendre pour une princesse mais, alors, il y a très, très longtemps parce que, aujourd’hui, la princesse a pris un sacré coup dans l’aile. Et dans la gueule. À se demander si elle ne s’est pas pris une voiture en plein dedans alors qu’elle traversait une rue sans faire attention. La princesse a pris de la bouteille même si elle ne... [Lire la suite]
02 mars 2017

il vient d'avoir 62 ans

Il vient d’avoir 62 ans, Lucio et ma foi, on peut dire qu’il a des beaux restes, il porte bien. Il faut dire que c’était un beau gars quand il n’était qu’au sortir de l’adolescence, fort comme un homme. Et beau, il a su le rester, en partie. Oui, seulement en partie car on peut déplorer un certain laisser-aller car il ne s’entretient pas, Lucio. Il a pris un peu de ventre. Il s’en moque car il a toujours entendu dire que ça donnait un certain charme aux messieurs. À n’importe quel âge mais surtout au sien.  Cependant, il a perdu... [Lire la suite]
08 mars 2016

fonds de tiroirs

Hier, j’ai expliqué (en long et en large) que j’étais en train de faire du vide et de trier en vue du prochain déménagement (mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué, le compromis de vente n’est même pas encore signé) et là, je voudrais juste prendre quelques minutes pour observer de plus près certains trésors que j’ai trouvés au fond de certains tiroirs ou de certaines boîtes à chaussures. Avec des relents de Pandore ? Non, je ne crois pas. D’abord, je me confirme comme un beau babillard. Si ce n’est que moi,... [Lire la suite]
09 juillet 2015

vibices

L’autre jour, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai lancé un débat au boulot, avec mes trois collègues, celles et celui qui partagent le même beau que moi plus celle qui était venue nous dire bonjour. Et c’est amusant parce que, rien que de partir d’un mot peu plaisant, on en a fait une demi-heure et en plus, on a appris plein de choses. Merci qui ? Et moi, comme je ne suis pas égoïste, je m’en viens le partager avec vous, ami(e)s lecteur(trice)s. Parce que je suis comme ça, moi, râleur mais avec un bon fond. Merci qui ? Merci... [Lire la suite]
08 mars 2015

les héros sont fatigués

C’est paradoxal d’avoir un si beau temps et de se sentir un peu comme absent, comme à côté de la plaque, comme d’un autre univers. Celui où le ciel serait encore bien gris et encore bien bas. À peine par-dessus les toits. Peut-être que le héros que je suis est tout simplement fatigué. Alors qu’il rentre de quelques jours de congés. Quelques jours chez papa et maman. Bon d’accord, ce ne furent pas des vacances à faire du vélo sous le soleil et les ombres des chemins des marais vendéens. Mais nous sommes quand même allés à Ste Éanne,... [Lire la suite]

02 mars 2015

vide-grenier

Il est 6h du matin, un lundi. Un lundi où je ne travaille pas comme tous les lundis à de rares exceptions saisonnières près. Je suis déjà debout, sur le pied de guerre (quelle vilaine expression !) et il me reste deux heures trente avant que je ne descende prendre le tram pour la gare St Jean et partir comme si je partais en vacances sauf que je ne pars pas en vacances, pas au sens où je l’entends d’habitude : aller découvrir des lieux que je ne connais pas, des villes, des pays… Non, là, je vais en terre connue, en terrain... [Lire la suite]
25 décembre 2014

les Noël d'antan

Il est très agréable malgré tout le parfum des Noël d’antan. Des Noël de quand ils étaient encore blancs alors que maintenant, c’est sous mes cheveux blancs que je vois Noël passer chaque année. JE vous parle d’un temps où je croyais au Père du même nom. Celui qui m’apportait une partie de ce dont je pouvais rêver. Une partie seulement car à l’époque, on ne recevait pas plus que de raison et pourtant, on en avait pas mal des cadeaux pourtant. Et en plus, ça nous faisait vraiment plaisir. On y tenait comme à la prunelle de nos yeux, à... [Lire la suite]
12 mai 2014

banane ou de danseuse

Si j’avais dû être fétichiste de quelque chose de plutôt typiquement féminin, j’avoue que quand j’étais petit, j’étais assez fasciné par les chignons qu’arboraient ma mère, autrement appelée Maman ou Nanou mais Nanou, c’est pour les petits-enfants, pas pour moi quand j’étais petit enfant. De toute façon, ma mère, même sans chignon, c’était la plus belle de toutes les mamans, pas forcément de toutes les femmes, je n’avais pas conscience de ça, de cette différence et mon papa, il était aussi le plus beau de tous les papas et ils étaient... [Lire la suite]
24 février 2014

plate comme une

Dans la famille des poissons plats, il y a la plie (ou carrelet) et la limande. Leur forme se situe entre celle en amande de la sole et celle en losange du turbot. Ce sont des poissons vivant principalement dans les fonds marins et ils en prennent couleurs et aspect. La nageoire qui les entoure leur donne une nage belle et gracieuse nage ondulatoire. Leur caractéristique la plus originale, c'est qu'elles ont les yeux sur la même face, dite face oculifère. La face tournée vers la surface est plus colorée que celle tournée vers... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,