11 juin 2022

prendre conscience qu’on vieillit

Je ne sais pas à quel moment on prend conscience qu’on a vraiment commencé à vieillir. Je me demande parce que c’est un peu… comment dire ? Je ne trouve pas l’adjectif qui correspondrait le mieux au fond de ma pensée. En gros, ça ne prévient pas, ça arrive et ça vous attrape sans qu’on n’ait jamais le temps de dire ouf et un jour, on se rend compte qu’il y a quelque chose d’irrémédiablement changé et ça n’est pas parce qu’on a mal dormi, ça n’est pas parce qu’on a trop fait la fête ni parce qu’on n’est pas en forme,... [Lire la suite]

01 janvier 2022

joyeux coronavirus

Bon, c’est le moment très délicat de trouver une bonne formulation pour les vœux de nouvel an. Après les deux dernières années un peu pourries pour tout le monde, je pense qu’il est plus que jamais important d’être très vigilant sur ce qu’on va souhaiter à ceux qu’on aime beaucoup mais à ceux qu’on aime aussi un peu moins. Quant à ceux qu’on n’aime pas, je propose de continuer à faire comme avant : ne rien faire, ne pas penser à eux et faire comme si de rien n’était. Maintenant, je pense que pour la première fois, je vais éviter... [Lire la suite]
17 juillet 2021

pas d’une vie sans verbe

Le 27 juin dernier, pour ceux qui auraient l’audace de s’en souvenir, j’ai publié un texte intitulé « Bande d’ordures (texte averbe) », un peu farfelu, un peu absurde et sans grand intérêt, je suis le premier à le reconnaître mais c’était le fruit d’un travail assez difficile, contrairement aux apparences. En réalité, c’était un billet sans aucun verbe et je peux vous dire que si j’ai déjà fait des expériences d’écrire avec des lettres interdites ou des lettres imposées ; si j’avais déjà écrit des textes sans un seul... [Lire la suite]
10 mai 2021

le droit à l'oubli

En France, il existe une protection juridique concernant notre historique sur Internet. Moi, j’en suis le premier concernable et le premier concerné. Comment ça ? Qui a dit que concernable, ça n’existait pas ? C’est vrai, ça n’existait pas, il y a encore cinq minutes mais depuis que je l’ai écrit, validé et déposé (pour les droits d’auteur), je peux vous dire que maintenant, il existe au même titre que détectable et formidable, deux adjectifs qui n’ont rien à voir mais j’avais envie de les placer là. Et donc, pour en revenir... [Lire la suite]
28 février 2021

sans adjectif

Tout le monde le sait, un adjectif est un mot qui permet de qualifier un substantif (que ce soit un nom commun ou un nom propre) et moi, personnellement, j’en utilise pas mal. Tout comme j’ai un peu tendance à abuser des adverbes et des synonymes (j’aime bien le principe de la répétition, désolé…) et donc, aujourd’hui, ça va être une première pour moi, je vais essayer d’écrire quelque chose sans me servir d’un seul adjectif et là, on va voir ce qu’on va voir. J’aime bien me lancer des défis, m’auto-toper et gagner. D’ailleurs, si je... [Lire la suite]
14 juin 2020

pourquoi tant de « n »

Anticonstitutionnellement. On dit de ce mot que c’est le plus long de la langue française, ceux du vocabulaire technique mis à part. Je valide. Je ne dis pas non. Mais il y a d’autres mots qui sont longs et qui sont intéressants : inconditionnellement, manutentionnant et hannetonnant, pour n’en citer que trois autres. Parce que ces mots-ci chantent à mes oreilles. Et ils ont la particularité d’avoir beaucoup de « n » et il n’y en a pas tant que ça, des mots avec au moins 4 fois la lettre « n » et si on... [Lire la suite]
06 août 2016

enfin

Enfin un titre court, clair et concis. Enfin un titre qui permet d’être qualité de trois adjectifs commençant par C. Enfin, un titre qui correspond tout à fait bien à ce qu’il signifie. Enfin, c’est arrivé. Enfin, depuis le temps qu’on l’attendait. Parce que trouver un titre, c’est toujours un peu compliqué même si globalement, je travaille à l’envers. Quand je n’ai pas d’idée particulière pour écrire dans ce blog, je commence par écrire un titre et je brode autour. Sinon, quand j’ai une idée de texte, soit je l’écris au brouillon... [Lire la suite]
01 février 2016

il est passé, le participe

J’ai vraiment raconté n’importe quoi, hier, en parlant de L’école est finie, de Sheila. Parce que « finie », dans le titre, ça n’a jamais été un adjectif mais un participé passé. Celui du verbe finir. Qui s’accorde en genre et en nombre. Comme on l’a appris dès l’école primaire. École qui est bel et bien finie, celle-ci et depuis belle lurette. Il y a des fois où je m’emporte, je suis pris dans mon propre élan et je ne fais même plus attention à ce que j’écris et après, heureusement que je m’en rends compte tout seul sinon,... [Lire la suite]
31 janvier 2016

sans un seul adjectif ?

Imaginons ce que serait notre vie sans un adjectif. Non, j’ai vraiment du mal. Parce que ça signifierait qu’on ne pourrait plus, entre autres, qualifier ce que nous souhaitons dire, ce dont nous voulons parler. Par exemple. Le film d’Étienne Chatiliez, La vie est un fleuve, sans adjectif, c’est nettement moins vendeur. Ça peut faire partie d’un poème mais ça n’a aucune portée visant à faire penser que c’est un film qui peut faire sourire. Parce que la vie est un fleuve, ça reste dans une neutralité qui n’aurait pas fait venir autant... [Lire la suite]