11 février 2014

vaudou

Je ne sais pas comment ça m’est arrivé mais je me retrouve saucissonné, entravé, attaché par les poignets et les chevilles à une espèce de grosse branche d’arbre. Est-ce une branche de frêne ou de chêne ? À moins que… hêtre ou ne pas hêtre ? Quoiqu’il en soit et en plus, je n’arrive  pas à ouvrir les yeux et pour cause : on me les a bandés. Pas avec du tissu, non. De mes presque ténèbres, ça me fait penser comme à une grande feuille de bananier. Et je sens qu’on m’emmène. Je suis à l’horizontale. Mes... [Lire la suite]

16 novembre 2013

corps de métiers

Je n’avais rien prémédité mais depuis quelques semaines, avec tous les rendez-vous que j’ai eus et ceux que je vais avoir d’ici janvier, je peux dire que je suis en train de tous les essayer. De les essayer, tous. Bon, il y en a bien chez qui je n’irai pas, c’est certain mais quand même, j’en ai déjà fait un bon paquet, si vous me passez l’expression. Il y a eu le généraliste, le référent, l’adorable Nejib sur qui je ne fais et je ne ferai jamais sonner l’hallali. Il y a eu l’analyste laborantin dont je ne sais pas le nom, chez qui je... [Lire la suite]
03 octobre 2013

porc-épique

Non, non, il n’y a pas de faute à porc-épique. Je sais très bien que ça ne s’écrit pas comme ça mais j’avais envie de faire un néologisme amusant sur le fait que pour moi, ce sera forcément très épique, fort épique. Parce que je sais que je partirai comme si nous étions cinq cents mais par un prompt renfort (épique), nous serons trois mille quand nous arriverons à bon port (épic) et je me doute aussi que ça doit vous titiller un peu, tout ce qui pourrait passer pour du charabia ou de la littérature un peu automatique sans queue ni... [Lire la suite]