24 avril 2021

partir un mois, partir un jour

Bon, moi, Stéphane, je pense que cette année encore, je vais prendre mes deux mois de vacances d’été en été. Après tout, j’y ai droit, je ne vais pas me priver, hein ? Et toi, tu as prévu de partir quelque part ? Non, quelqu’un est déjà parti pour moi. Un mois. Ah oui, et comment vous avez fait ? C’est simple, il faut être deux, l’un part et l’autre reste mais l’un doit revenir, normalement. Ça, c’est bien un jeu d’intellectuel, encore. Ça serait tellement plus facile de partir à deux, dans ces cas-là et de revenir à... [Lire la suite]

10 février 2021

ce soir, je serai de nouveau chez mes parents

Ce soir, je serai de nouveau chez mes parents moins un. Parce que papa a toujours un mot d’excuse pour son absence un peu prolongée. Ça va encore me fait tout bizarre mais bon, si c’est ainsi que les choses doivent se passer, dorénavant, on va faire avec, d’un côté et on va faire sans, de l’autre. Tout dépend toujours de l’endroit où on veut se placer pour voir les choses. C’est une question d’angle et ça occupe bien l’esprit pour ne pas penser à des choses qui sont un peu désagréables. Mais cette fois, ce soir, je ne serai pas en... [Lire la suite]
20 septembre 2020

j'ai dû rêver de toi

J’ai vraiment cru que tu étais de retour mais non, en réalité, c’est encore et toujours ton absence qui me rappelle que je t’attends encore et encore et toujours. Ça ne me rend pas triste, ça me rend impatient. Et je me dis, pour donner le change à ceux qui me croisent, je me dis que ça me permettra de ne pas rater nos retrouvailles, quand tu me reviendras, quand je te reverrai, quand je te… Quand je pourrai enfin de te serrer contre moi et réciproquement. J’ai autant besoin de l’un que de l’autre. J’ai dû rêver de toi. J’ai dû rêver... [Lire la suite]
09 septembre 2020

tu n'es pas là : les sacs poubelles s’entassent

J’ai fait le vœu de ne plus descendre mes poubelles tant que tu ne seras pas là. Depuis ton départ, je me morfonds, je m’alanguis, je m’étiole. Moralement parlant parce que sinon, je continue de m’alimenter et de m’hydrater et de dormir. C’est une question de survie. Parce qu’on ne meurt pas d’une absence de l’autre. On s’ennuie, jour et nuit et on s’ennuie, nuit et jour. Mais on ne meurt pas.  On s’impatiente et on trépigne. On compte les heures et les minutes et les secondes et on se dit que décidément, c’est un supplice cruel... [Lire la suite]
04 septembre 2020

tu es si loin de moi

Tu es loin de moi. Si loin de moi. Jamais tu n’avais été aussi loin de moi. Depuis que je te connais, tu as toujours été géographiquement proche de moi. À une exception près. Parce que cette fois-là, tu n’étais pas là que pour quelques jours. Là, tu es loin de moi pour une éternité. Et moi, je n’aime pas les éternités. Je trouve ça si long, tellement long. Interminablement long. Et moi qui ne connais pas l’ennui, pendant les éternités, je sais que j’ai une fâcheuse tendance à commencer à m’ennuyer. Je ne m’ennuie pas parce que je ne... [Lire la suite]
10 novembre 2019

journal de quand tu n’es pas là (1)

Mais t'es pas là, mais t'es où? (pas là, pas là), mais t'es pas là, mais t'es où? (pas là, pas là)… Tu n’es pas là et il y a du soleil. Tu n’es pas là et il fait beau. J’espère que je n’aurai jamais à choisir entre toi, ta présence, les intempéries, les temps de cochon, les déluges et entre pas toi, ton absence, le ciel bleu et du soleil, du soleil, du soleil… Parce que si je dois attendre que tu partes pour pouvoir profiter d’un peu de chaleur, ça me semble incompatible avec le sens même de la vie. Et de mes envies. Sans oublier les... [Lire la suite]

29 mai 2019

TGV 8433, voiture 12, place 52

Eh bien voilà, ce court mais bref séjour à Paris et en Essonne a pris fin. Je suis déjà dans le train du retour et je serai revenu à Bordeaux en début d’après-midi, je n’aurai pas déjeuné mais ce n’est pas grave, je trouverai bien quelque chose à me mettre sous la dent, comme disait Ève, au Paradis, pas le Latin, l’autre. J’ai toute l’après-midi pour me remettre de mes émotions. Ces deux derniers jours ont été intenses, riches en retrouvailles, certaines avec des disparus depuis vingt ans et d’autres depuis encore plus que ça. C’est... [Lire la suite]
03 septembre 2018

les maîtres mots : prévision, organisation, action

Chouchou, je pense qu’il est temps qu’on se réunisse pour décider de ce que nous allons faire pour le blog, la semaine prochaine voire à partir de samedi. Je te rappelle que nous allons chez mes parents, samedi, que nous revenons avec eux à Bordeaux, dimanche soir et que nous passerons cinq à six jours à Biscarrosse, chez le patron avant de revenir à la maison et de les raccompagner chez eux, le dimanche suivant. Je sais ça fait beaucoup d’informations d’un coup mais je te fais confiance pour avoir non seulement tout compris mais... [Lire la suite]
21 août 2018

au pied-levé et au débotté

Merci, Chouchou, d’avoir pris le relais, pendant mes trois jours d’absence. Et pardon de ne pas t’avoir emmené, cette fois-ci mais je t’expliquerai. Ce n’était pas aussi simple que ça et dans certains cas, mieux vaut se la jouer prudente qu’y aller franco. De port et d’emballage. Alors, je t’avoue que j’ai été d’abord agréablement surpris par le premier épisode mais ensuite, et ne le prends pas mal, j’ai trouvé que tu tournais un peu en rond. Que tu piétinais. Et ça vient surtout de la forme. Peut-être que si tu avais écrit en vers,... [Lire la suite]
24 juin 2018

lancement

Je n’ai pas l’habitude de faire des annonces sur des billets à venir, pour la bonne raison que, sauf cas exceptionnel, je ne sais jamais à l’avance de quoi je vais parler. Bien sûr, quand j’écris des textes pour les programmer pendant une absence que je ne veux pas faire ressentir à mes rares abonnés, là, je sais à l’avance et je peux éventuellement dire que vous allez lire ceci ou que vous allez lire cela, et patati et patata mais c’est juste parce que j’ai pris de l’avance. Alors que là, dans le cas présent, non. Je n’ai pas encore... [Lire la suite]