09 février 2014

il y a

Ça y est, ce sont les jeux olympiques d’hiver et son cortège d’hyper-couverture médiatique au point de nous en faire frôler l’overdose, de la poudreuse et de la blanche. Et c’est le temps venu de l’observation à outrance et du recensement des inévitables couacs qui vont se produite à quelque niveau que ce soit, dans l’organisation, dans les épreuves, dans la liberté ou la non-liberté d’expression et tutti et quanti et tutti et frutti. Mais pas chianti. Alors moi, pour oublier un peu tout ça et pour revendiquer le droit de penser à... [Lire la suite]