30 juin 2017

nous vous avons aimée, nous vous aimons, nous vous aimerons toujours

Il n’y a pas grand-chose à dire. Sauf des banalités de bon usage et de bon aloi. Ce matin, quand j’ai entendu la nouvelle, dans la voiture, en quittant mon travail, j’ai été pris d’une grosse émotion. La même que celle de ce 30 septembre 1985 quand ma mère m’a appris la disparition de Simone Signoret, au téléphone, alors que j’étais à mon travail. Je m’en souviens fort bien et ce matin, j’ai ressenti le même genre de choses. Une tristesse infinie et une impossibilité de parler sans crainte de pleurer. Nous venons de perdre quelqu’un... [Lire la suite]