27 novembre 2019

Kali, Shuka et Stéphane, trois nuances de gris

L’autre jour, j’ai eu envie d’une veste d’intérieur polaire mais ça ne me suffisait pas qu’elle soit avec des poils frisés dedans, j’avais surtout envie qu’elle soit avec des poils frisés à l’extérieur. Et j’ai fini par en trouver une à ma taille chez Uniqlo. Mais pas en magasin, uniquement par Internet. Contre mauvaise fortune, j’ai fait bon cœur et je l’ai commandée et je suis allé la chercher hier après-midi, tranquillement et j’ai réussi à attendre jusqu’à hier soir, vers 19h30 pour l’enfiler. Je me demande comment j’ai fait car... [Lire la suite]

23 août 2019

Biscarrossais d’un jour, pas Biscarrossais toujours

J’aime un peu aller à Biscarrosse quand je vais chez le patron (celui qui m’oblige à faire cuire des homards pour son propre compte – je suis son homme de main mais parfois, celui d’hier, aussi…) mais j’aime plus être chez moi, à Bordeaux même si chez moi, je suis nettement plus amené à courir partout comme un chien fou. À courir partout et tout le temps. Comme si on me sortait d’une cage, chaque matin de chaque jour. Et quand je dis que j’aime un peu aller à Biscarrosse, c’est juste que même si je m’y sens bien, parfois, la ville me... [Lire la suite]
24 février 2019

pas de promenade des chiens, ce matin

Pas de promenade des chiens, ce matin. Ils sont punis. Oui, ils sont punis. Pourquoi ? Parce que je l’ai décidé ainsi. Conjointement avec le patron. Après tout, on n’est pas non plus à leur disposition, on n’est pas leurs esclaves ? Ils ont besoin de faire caca ailleurs que dans la maison ? Il y a le bac à sable à l’entrée du jardin, à côté de la cabane à outils qui leur est réservé et Kali, elle sait très bien y aller. Bon, pour Shuka, c’est plus compliqué, lui, il fait un peu n’importe où, n’importe quand et surtout,... [Lire la suite]
07 janvier 2018

qui a débranché la prise ?

Bon, c’est un dimanche sans voiture, à Bordeaux. Ça ne changera pas ma vie parce que je n’ai pas prévu d’aller en ville, cet après-midi. J’ai choisi de me la couler douce (avec les pluies de ces derniers jours, j’aurais pu me la couler douche, aussi) et je pense que j’ai bien mérité cette journée de repos car j’ai vécu une semaine tellement calme qu’elle m’a encore plus crevé que si ça avait été le tourbillon habituel. Alors, je me fais porter pâle et je reste le plus possible en position allongée depuis que je suis revenu du marché... [Lire la suite]