07 janvier 2019

jaune cocu

J’aime le jaune des soleils qu’on dessine quand on est enfant, un jaune franc du collier avec beaucoup de rayonnement. C’est un jaune éclatant, un jaune un peu rêvé car en réalité, le soleil est plutôt jaune d’or. Et j’aime justement le jaune des boutons d’or, ces petites fleurs qu’on se mettait sous le menton et dont le reflet sur notre peau nous faisait dire : tu aimes le beurre. J’aime le jaune du beurre sauf quand celui-ci devient terne car il a ranci. Je n’aime pas le beurre rance et je n’aime pas le jaune des gilets et des... [Lire la suite]

22 novembre 2018

are, ure, éril et autres

Je voulais faire mon malin en vous proposant un rébus que j’ai découvert quand j’avais moins de dix ans mais probablement plus de 8 ou 9 alors que nous habitions Senlis et que chaque année, nos parents nous offraient L’album des jeunes du Reader’s Digest et je me souviens avoir été frappé par l’intelligence d’un rébus dont la solution, qui m’a beaucoup plus, ne me disait pourtant rien. Il y était question d’un homme (probablement) que je ne connaissais pas et d’une chose le concernant. Et plutôt qu’en parler trop, justement, en voici... [Lire la suite]
10 décembre 2016

charabia et baragouin

Il y a des mots qu’on utilise un peu comme ils viennent et je me demande si on les utilise à bon escient. Par exemple : charabia et baragouin. Parce que moi, si je suis capable de baragouiner, je pense que je sais absolument faire du charabia. D’une part, parce que le verbe qui va avec charabia n’existe pas, sauf si je me trompe. Ou alors, s’il m’arrive de charabiater, c’est de façon totalement inconsciente. Et s’il a pu m’arriver d’aller à Bias, dans les Landes, je suis certain de n’y avoir jamais pris un tank pour me déplacer.... [Lire la suite]
08 juin 2015

compter pour ne rien dire

En faisant un courrier à un ami de la région lilloise, ce matin, j’ai écrit la date du jour : 08/06/15 et ça m’a fait un effet étonnant, auquel je ne m’attendais évidemment pas : quelle curieuse date ! Quelque chose me choquait dans ce quantième millésimé. Quelque chose qui heurtait mon éducation scolaire, celle qui remonte au plus loin, mes classes dans le primaire. Une époque décidément bel et bien révolue, celle de Senlis, l’école Notre Dame, oui, oui, une école privée à tendance religio-catholique. Ou... [Lire la suite]
06 avril 2015

souvenir furculaire

Pourquoi ai-je donc soudain pensé à ça, la semaine dernière alors que j’étais au travail et que nous discutions avec Audren, mon binôme. Nous ne mangions ni des amandes, ni du poulet (le « ni, ni » est très la mode, en ce moment…) Une chose est sûre, ça m’est revenu en mémoire aussi subitement que quand on a un hoquet. Et je lui ai demandé s’il connaissait la coutume et il m’a répondu que oui et alors, je me suis dit que comme nous avons plus de 25 ans d’écart, peut-être que les jeunes générations vont la connaître aussi,... [Lire la suite]
21 février 2015

le bûcher des vanités

Je viens de me découvrir une passion pour l’investigation, le profilage et tout ce qui touche aux enquêtes criminelles ou non. Ne me demandez pas pourquoi j’ajoute « ou non » à la fin de ma phrase, ça m’est venu comme ça, je ne suis pas sûr qu’il y ait un sens à cela mais bon. Je fais comme ça vient. Je disais donc que je me sens l’âme d’un fin limier à force de lire des romans policiers dans lesquels je ne trouve jamais le coupable. Alors, j’ai décidé de m’intéresser de plus près aux grandes morts de notre histoire et... [Lire la suite]

22 janvier 2015

et puis Fanny

Et puis fanny, comme dirait Pagnol, et puis Fanny prit un morceau de galette et commença à le déguster... Il y a 16 jours, c'était le jour des rois. Je me souviens, quand j'étais petit, à Senlis, mes parents décoraient le sapin et installaient une crèche pour Noël. Et les Rois Mages, on les mettait loin, sur une étagère et de temps en temps, on les approchait un peu plus de la crèche. Le voyage était long, on devait attendre l'Épiphanie pour manger la galette, on n'en trouvait d'ailleurs pas avant la date précise. Et le jour de... [Lire la suite]
28 juillet 2014

escale à tort (et à travers)

Je me souviens, quand j’étais petit, il n’y avait pas beaucoup d’escalators dans les magasins de là où j’habitais et même dans le métro, quand nous allions sur Paris, hormis dans les grands magasins, éventuellement, je n’ai pas souvenir que c’était une chose normale dans notre quotidien. Et de ce fait, quand il y en avait un, secrètement, j’espérais que nous allions le prendre et je souriais jusqu’à mes oreilles car c’était un peu comme une fête. C’était un temps où les enfants que nous étions étaient encore capables de s’émerveiller... [Lire la suite]
10 juillet 2014

sans laisser d'adresse ?

L’adresse à laquelle j’ai habité et qui m’a le plus plu, que je trouvais la plus belle et sans doute, la plus en harmonie avec mon moi profond c’était quand j’habitais à Saint-Prix, dans le Val d’Oise. Je me souviens parfaitement de cette révélation quand j’avais vu le nom sur la plaque de la rue. De la ruelle. Oui, je veux habiter là, m’étais-je écrié en sourdine dans ma tête mais pas trop fort pour ne pas que tout le monde l’entende car ça ne regardait que moi, finalement. Et je n’étais jamais peu fier de donner mon adresse à qui me... [Lire la suite]
05 janvier 2014

et puis, Fanny

Et puis fanny, comme dirait Pagnol, et puis Fanny prit un morceau de galette et commença à le déguster... Aujourd'hui, c'est le jour des rois. Je me souviens, quand j'étais petit, à Senlis, pour Noël, mes parents décoraient le sapin et installaient une crèche pour Noël. Et les Rois Mages, on les mettait loin, sur une étagère et de temps en temps, on les approchait un peu plus de la crèche. Le voyage était long, on devait attendre l'Épiphanie pour manger la galette, on n'en trouvait d'ailleurs pas avant la date précise, en ce... [Lire la suite]