02 septembre 2019

des bouloches et des peluches

J’ai un gros défaut. Je n’en ai qu’un seul, de défaut mais il est gros. Il est plus gros que le chapeau de Mireille mais plus petit que mon ego. C’est tantôt facile à vivre, tantôt un peu pénible. À la longue, on s’y fait. Mais ça peut s’avérer fatigant, parfois. Parce que je m’épuise. Mon défaut m’épuise en moins de temps qu’il ne faut pour m’en rendre compte. Quel est-il ? Mon seul défaut : c’est que je cours tout le temps et comme je cours tout le temps, je fais tout trop vite, je suis toujours dans la précipitation... [Lire la suite]

07 juillet 2016

pourtant, j'ai commencé très tôt

Pourtant,  j’ai commencé très tôt car j’ai fait mes premiers cartons de la journée à moins de 7h30. Je ne suis plus si sûr de moi que ça concernant l’horaire précis mais en annonçant 7h30, je ne vole personne. Comme la pointeuse ne fonctionnait pas, j’aurais dû y penser, à noter mon horaire d’embauche. Mais bon, de toute façon, le président n’était pas levé quand j’ai commencé et j’ai dû en faire quatre ou cinq avant qu’il n’émerge, la gueule enfarinée et moi, tout guilleret d’avoir bien avancé de si bon matin. Quand il est... [Lire la suite]
10 juillet 2014

sans laisser d'adresse ?

L’adresse à laquelle j’ai habité et qui m’a le plus plu, que je trouvais la plus belle et sans doute, la plus en harmonie avec mon moi profond c’était quand j’habitais à Saint-Prix, dans le Val d’Oise. Je me souviens parfaitement de cette révélation quand j’avais vu le nom sur la plaque de la rue. De la ruelle. Oui, je veux habiter là, m’étais-je écrié en sourdine dans ma tête mais pas trop fort pour ne pas que tout le monde l’entende car ça ne regardait que moi, finalement. Et je n’étais jamais peu fier de donner mon adresse à qui me... [Lire la suite]