25 mai 2016

quarante-neuf tiers

Et si je me mettais en grève, moi aussi ? Si je décidais de ne plus consommer quelque marque que ce soit qui fait partie de celles dont les membres du personnel, légalement syndiqués, m’ont au moins une fois empêché de circuler, d’acheter quelque chose dont j’avais besoin ou d’assister à un spectacle pour lequel j’avais réservé des places, hein, si je décidais de faire la grève des marques dont les employés ne pensent qu’à eux ? Ça ne changerait pas grand-chose aux choses. Mais ça me procurerait un plaisir que je n’ose... [Lire la suite]