26 juin 2019

je n’arrive toujours pas à comprendre

Alors que je suis capable d’écrire rédibitoir… rhédibhit… raidi… rédhibitto… rédhibitoire du premier coup, sans jamais hésiter, je n’en reviens toujours pas de ne pas avoir su que le mot « impair » pouvait s’accorder en genre. C’est-à-dire qu’il pouvait se mettre au féminin. Mais le pire, c’est qu’à force d’y penser et d’y repenser, j’ai même réalisé, ce matin, que ça s’accordait également en nombre. C’est-à-dire qu’il pouvait se mettre au pluriel et donc, a fortiori, au féminin pluriel. Par exemple, si je joue aux boules... [Lire la suite]

25 juin 2019

une faute impardonnable (merci à Philippe)

Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa, au féminin, évidemment. Il y a quelques jours de cela, c’était approximativement le 18 juin dernier, à environ 11h15 et trente-quatre secondes, j’ai publié ce que je pense être un bon billet (ils ne le sont pas tous, inutile de chercher à me flatter ni à flatter mon ego, il aime bien ça mais il risque d’y prendre vite goût) intitulé : « on peut savoir pourquoi toujours par 3, 5 ou 7 ? » J’étais presque totalement fier de moi, je m’étais trouvé un certain esprit, comme je peux... [Lire la suite]
19 février 2017

ceux qui aiment les chevaux

Je ne connais pas beaucoup de Philippe, je n’en ai pas souvent croisé et même des Philippe célèbres, je n’en ai pas beaucoup qui me viennent spontanément à l’esprit : Philippe Lacheau, dont j’ai parlé hier (Alibi.com), Philippe Geluck (créateur du génial Le Chat) et Philippe Pétain (maréchal, ne me voilà pas !) et pour en trouver d’autres, il me faut fermer les yeux, me concentrer totalement et faire attention à ne pas pousser trop fort, on ne sait jamais… Et là, j’essaie d’en trouver par catégories : chanteurs,... [Lire la suite]
17 février 2017

Philippe a une araignée dans le slip

Que ceux qui se sont inquiétés pour moi (et je peux vous avouer qu’ils ne sont pas légion) soient soulagés car je n’avais pas de migraine, hier même si j’ai publié un poème, hier. Il ne faudrait pas croire qu’un madrigal équivaut systématiquement à une céphalée. Parfois, je peux avoir envie de prendre quelques vers comme ça, juste pour le plaisir. Et quand j’ai découvert ce texte de Rimbaud, je suis tombé sous le charme tout en me demandant si ce n’était pas un faux. Mais non, même s’il n’est pas typique de l’écriture rimbaldienne, il... [Lire la suite]
14 février 2017

lundi, fin d'après-midi

Nous sommes lundi, fin d’après-midi. Il pleuviote. Je vois ça aux dalles de la terrasse qui sont bien mouillées et à cette heure-ci, ça ne peut pas être de la rosée matinale. À moins qu’il existe de la rosée vespérale, ici, au cinquième étage de la résidence la Factory. Mais non, je viens de mettre le nez à la fenêtre et j’ai tendu la main, j’ai senti des gouttes de pluie. Pas une grosse averse, non, une espèce de précipitation humide qui n’est là que pour embêter les gens. Même si à cette heure-ci, à 18h15, un lundi, ça ne porte pas... [Lire la suite]
25 octobre 2016

oui, la vie est un manège

Oui, ma vie est un manège, toutes les choses passent, vont et reviennent… Et mon manège à moi, c’est toi… On est mardi. Le lundi du pauvre. Le lundi du paumé du mardi. J’ai repris le travail, ce matin, après un week-end plutôt peu reposant. Une fois n’est pas coutume mais je me suis couché tard samedi et un peu moins tard mais quand même, dimanche. Heureusement, je n’ai fait aucun abus samedi soir, chez nos voisins, juste deux verres de Prosecco… pas de quoi me rendre dans une réunion d’alcooliques anonymes. En tout cas, ce n’est pas... [Lire la suite]

03 mai 2016

Ansfrid et Phyllis

On ne change pas une équipe qui gagne et aujourd’hui, 3 mai 2016, non seulement ça fait 59 ans que mes parents se sont mariés à la mairie de St Maixent, dans les Deux-Sèvres, mais c’est aussi le jour de la Saint Philippe mais pas que. Nous fêtons aussi St Jacques le Mineur et là, je me demande si c’est bien un place pour un mineur, ici. Non pas que ce blog soit interdit aux moins de 18 ans mais quand même, on n’y parle pas que des choses du monde des Bisounours. Même si on peut être amené à jouer au ni oui ni non avec Oui-Oui et... [Lire la suite]
06 avril 2015

souvenir furculaire

Pourquoi ai-je donc soudain pensé à ça, la semaine dernière alors que j’étais au travail et que nous discutions avec Audren, mon binôme. Nous ne mangions ni des amandes, ni du poulet (le « ni, ni » est très la mode, en ce moment…) Une chose est sûre, ça m’est revenu en mémoire aussi subitement que quand on a un hoquet. Et je lui ai demandé s’il connaissait la coutume et il m’a répondu que oui et alors, je me suis dit que comme nous avons plus de 25 ans d’écart, peut-être que les jeunes générations vont la connaître aussi,... [Lire la suite]
18 mai 2014

des odeurs nuisantes

C’est étrange, je ne sais pas ce qui m’arrive ce soir, mais je te regarde comme pour la première fois… Non, pardon, je me suis trompé. Ça commence comme la chanson de Dalida et Alain Delon, Paroles Paroles mais je me suis juste embrouillé les pinceaux, mélangés les panards, mixé les panais ( ?) car je voulais seulement dire que : c’est étrange, je ne sais pas ce qui lui est arrivé, à ce mec, dans la rue, tout à l’heure mais franchement, il y a de quoi se le demander. Et je me le demande. Et je me remercie de m’être posé la... [Lire la suite]
04 octobre 2013

chambre froide

"Il faut savoir garder la tête froide" me disait l'employé de la morgue, l'autre jour, quand je suis allé reconnaître un corps. C'était ma première visite dans cet endroit lugubre, chargé d'émotions, non, pas vraiment en fait, ce serait plutôt chargé du contraire de toute émotion. Là, rien n'est fait pour mettre en confiance, tout est aseptisé, clair, comme une chambre d'hôpital mais en pire. Ici, pas de maladies nosocomiales, quand vous entrez en tant que client ou patient, vous êtes certain d'en ressortir dans le même état sauf en... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,