02 juin 2019

on n'a pas tous les jours vingt ans

Ça, c’est sûr, on n’a pas tous les jours vingt ans, surtout dans la gueule. J’ai en fait l’expérience pendant les deux jours passés sur Paris et Sainte-Geneviève des Bois, en début de semaine dernière. Oui, parce que, au cas où personne ne le saurait encore (ce qui témoignerait d’un manque d’intérêt pour ma petite personne qui me ferait beaucoup de peine !), je suis allé à Paris et à Saint-Geneviève des Bois, du lundi à mercredi dernier. La semaine dernière, donc. Et j’y ai revu des ex-collègues-amis-potes que je n’avais pas vus... [Lire la suite]

28 mars 2016

il n'y a pire sourd que celui

Être handicapé, ce n’est pas drôle. Mais il y a différentes formes de handicap et l’une de celles qui me fait le plus peur, c’est de perdre la vue. Encore qu’on peut se poser la question de savoir s’il ne vaut mieux pas naître aveugle que le devenir. C’est vrai, blague à part, avoir déjà pu voir les choses et ne plus pouvoir le faire, ça doit être terrible, de n’en avoir qu’un souvenir qui doit s’estomper peu à peu. À moins que l’esprit les conserve plus intacts que je ne l’imagine. Je n’aurai jamais la réponse à cette question. À... [Lire la suite]
21 novembre 2014

virus

"Cher Stéphane, nous passons de bons moments ici, à Saint-Paul. Il fait super beau et nous profitons au mieux de la plage et de la mer. Nous pensons bien à toi, là-bas, à ton boulot de con, en ce mois de novembre grisâtre et pluvieux. Bisous de nous deux. Pascal et Céline." Ooups ! Désolé, je dois avoir un virus dans ma boîte aux lettres, à l'entrée de l'immeuble car cette carte que j'ai reçue, hier, elle n'a rien à faire dans ce blog d'autant moins que ça n'intéresse personne. Même moi, je me demande si... Dans tous les... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 avril 2014

tu as vu, c'est dimanche, Pascal

Il n’y pas que des Pascal célèbres et pourtant, même des pas connus, je n’en ai pas beaucoup rencontré dans ma vie, tant au niveau personnel qu’au niveau professionnel. Le passage à niveau de l’un à l’autre étant parfois tellement ouvert que ça a pu se mélanger. Aucune barrière, aucun garde-barrière et vogue la galère, roule la Micheline et s’en vont à l’infini les rails. Et pour les Pascal célèbres, c’est vraiment embêtant un jour comme aujourd’hui, car c’est aujourd’hui dimanche, tiens, voici des roses blanches car des roses... [Lire la suite]