30 juillet 2019

renvois visionnaires (réactions enthousiastes)

Les nombreuses réactions enthousiastes suite à la parution de mon premier (et dernier ?) épisode de Nora va aux camions, sans aucune lettre qui dépasse (exceptés les majuscules, les accents et la ponctuation) me rendent un peu sceptiques et ce, pour deux raisons : j’aurais aimé que la foule se lève et me fasse une ovation digne de ce nom et que mon professeur ne me donne pas sa propre version des faits qui n’a rien à voir avec mon propre travail. Bien sûr, l’élève ne peut décemment pas dépasser le maître mais néanmoins, ça... [Lire la suite]

29 juillet 2019

Nora va aux camions, premier (et dernier ?) épisode

Camions ! Camions ! Camions ! Nora, nous irons aux camions si nous avouons, sinon, non ! Camions ! Camions ! Camions ! Nora ! Non ! Miaou ? Nora, ma cousine roumaine morveuse aux cornes couineuses, aux cornes amenuisées, aime encore aux ciseaux et si nous avons cuvé, Nora, un exorcisme en cours, inverse un manoir mauve à niveau, une oasis morne aux rosaces menues, aux rosaces sacrées. Une œuvre aux oiseaux-racines vire au rance, Nora ricane. Roseaux !... [Lire la suite]
21 juillet 2019

Nora va aux camions (le lancement)

Ça, c’est ce qu’on appelle un lancement. C’est la première phrase du texte écrit uniquement avec des lettres qui ne dépassent pas les frontières des lignes d’un cahier à carreaux. Avec des lettres qui ne dépassent pas les bornes. La syntaxe n’est pas extraordinaire car on ne doit surtout pas dire qu’on va aux camions mais qu’on va chez les camions. C’est comme pour quand on va au docteur. Ça dépend si on y va pour une consultation médicale (on va alors chez le docteur) ou pour un plan cul (on va au docteur) mais moi, mardi après-midi,... [Lire la suite]