03 août 2019

au cimetière des oubliés

Hier, je parlais de ma future crémation (pas encore bien définie au niveau de la date) et je sais donc que je ne serai jamais dans un cimetière. En tout cas, pas dans le cimetière des oubliés. Pas non plus dans le cimetière des pas perdus (pour tout le monde) ni dans celui des innocents (j’ai toujours les mains pleines car toujours occupées) et encore moins dans celui des mots doux. Pourtant, j’aurais pu jouir d’être enterré dans un endroit plein de mots même s’ils peuvent ne pas être tous doux. Le cimetière des oubliés, quelque... [Lire la suite]

11 juin 2018

en pleine désabusion

Aujourd’hui, pas de Chouchou, je lui ai déjà donné sa journée car j’avais envie d’être seul pour ces dernières heures d’un week-end bien mérité. Comme bien souvent le lundi. Mais aujourd’hui, je n’ai même pas prévu d’aller au cinéma. J’ai vu deux films en deux jours, l’un très bien (Champions) et l’autre, moyen (The book club) alors, je me mets en RTT moi aussi. Comme ça, nous serons deux. Mais chacun à sa façon. Et je ne sais même pas si je vais aller jusqu’à la bibliothèque, je me sens assez peu de courage et encore moins de... [Lire la suite]
03 avril 2014

to be or not to be

Ce matin, je me suis demandé si c’était possible ou non de modifier le verbe modifier et du coup, en y réfléchissant fort, peut-être même un peu trop fort (je suis crevé, maintenant et quand je pense que j’ai cours avec mon coach de gym, dans une heure trente, j’ai du mal à m’imaginer en train d’y aller, de ressortir sous cette pluie incongrue et de me forcer à faire travailler mes muscles alors que mon cerveau est au bord de demander grâce.) Bref, après cette longue parenthèse inattendue, la seule, la vraie, j’en reviens à ma... [Lire la suite]
02 mars 2014

il était une fouée

Il était une fouée, un petit pain plutôt rond, bonhomme, sympathique qui était très heureux entouré de l’amour de son papa et de sa maman. Son papa, un fils de fermier d’Anjou, un bon pain de campagne était sans doute bourru mais quand on savait prendre le temps de faire connaissance avec son cœur, on y trouvait un bon copain sur qui on pouvait toujours compter. Sa mère, une charmante et fine baguette parisienne avait choisi de venir vivre là, en pays de Loire simplement par amour pour celui qui avait su la séduire. Ils s’étaient... [Lire la suite]