29 avril 2015

handicaps

Il y a des expressions qui sont quand même malheureuses, quand on dit à quelqu'un que les bras m'en tombent, tant on est surpris d'apprendre quelque chose, est-ce qu'on n'a jamais cherché à savoir s'il n'y avait pas un manchot dans les parages ? Un manchot à qui ça aurait pu faire du mal, psychologiquement, bien sûr. Tout comme quand on dit qu'on en mettrait sa main à couper. Imaginez que le type à côté de vous, dans le tram, sous son gant, il ait une prothèse parce qu'il aurait perdu une main soit en accident du travail soit suite à... [Lire la suite]

16 janvier 2015

the show must go on

C’est vrai qu’on attendait un peu les funérailles des victimes de tous les attentats de la semaine dernière pour envisager de tourner la page et, sans les oublier, sans oublier ce qui s’est passé, pouvoir passer enfin (ou un peu) à autre chose. Mais finalement, le retour des informations sensationnelles sur les interventions policières en Belgique, entre autres, contre des groupuscons (des groupuscules de cons, c’est un mot-valise que je viens d’inventer), ça ne nous laisse pas tant respirer que ça. De toute façon, malgré tout, la vie... [Lire la suite]
29 avril 2014

handicaps

Y a des expressions qui sont quand même malheureuses, quand on dit à quelqu'un que les bras m'en tombent, tant on est surpris d'apprendre quelque chose, est-ce qu'on n'a jamais cherché à savoir s'il n'y avait pas un manchot dans les parages ? Un manchot à qui ça aurait pu faire du mal, psychologiquement, bien sûr. Tout comme quand on dit qu'on en mettrait sa main à couper. Imaginez que le type à côté de vous, dans le tram, sous son gant, il ait une prothèse parce qu'il aurait perdu une main soit en accident du travail soit suite à un... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 05:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 janvier 2014

alerte sanitaire

Il se pourrait bien qu’on nous cache des choses et que nous soyons en alerte sanitaire (ou en pré-alerte sanitaire) à propos d’une variété de moule, la Mytilus Edulis, ce qui, en latin, porte nettement moins à ricaner que le nom vulgaire, moule. Allez-vous en savoir pourquoi, moi, ça ne me fait plus rire depuis que j’ai fait vœu de sériosité quant à tout ce qui touche aux produits de la mer. Tout comme « piscicole », ça fait rire tout le monde (oui, oui) alors moi, je préfère parler d’halieutique. En plus, ça me permet de... [Lire la suite]