11 février 2018

et soudain, Marseille me tend les bras

Pendant que sur Fip, on entend Polo dans sa reprise de « À Paris », soudain, Marseille vient de me siffler, du coup, je me suis retourné car ce n’est pas tout à fait faux, je suis un peu un mec facile.  « Les ennuis, y en n’a pas qu’à Paris, y en a dans l’monde entier oui, mais dans l’monde entier, y a pas partout Paris, v’là l’ennui… » Sauf que moi, ce n’est pas Paris qui me prendra dans ses bras, en cette année 2018 mais bel et bien Marseille qui me fait de l’œil et qui fait déjà battre mon cœur comme si... [Lire la suite]

13 juin 2016

et pendant ce temps-là...

Ce midi, si je n’ai pas rêvé, j’ai vu une publicité à la télévision pour la SNCF et je me suis dit qu’ils ne manquaient pas de culot, ces gens du rail, ces gens durailles. Oser diffuser des spots commerciaux vantant les mérites de cette ex-grande entreprise alors que le service n’est pas assuré au mieux, c’est limite se moquer du monde. C’est même franchement se foutre de la gueule du monde. Si j’ai bien vu et bien entendu, je ne devrais pas être le seul dans ce cas-là et je me demande, alors, quel impact sur la clientèle.... [Lire la suite]
15 avril 2016

le cruciverbiste éreinté

Alors, en un horizontal, espèce d’appesantissement physique, en 10 lettres. Bien sûr, comme je débute seulement la résolution de cette grille, je n’ai aucun indice et c’est quand même vachement difficile. De toute façon, c’est comme dans le reste de la vie, c’est le premier pas qui compte même s’il n’est jamais le plus facile à faire. Bon, espèce d’appesantissement physique… en dix lettres… déjà, on sait que c’est un mot au singulier, donc, je ne vais pas mettre de S à la fin. Et en un vertical ? En 10 vertical, ramollies, en 10... [Lire la suite]
24 septembre 2015

bis repetita

Yolande, ma sœur, oui, parce que ma sœur s’appelle Yolande, oui, parce que j’ai une sœur, je n’en parle jamais parce qu’on ne se voit pas beaucoup, parce que, à Marseille, oui, parce qu’elle habite à Marseille, eh bien, elle habite Marseille et lundi, oui, parce qu’on était lundi, et lundi, elle était avec ses trois enfants, oui, parce qu’elle a trois enfants et au moment de traverser la rue devant chez elle, oui, parce qu’elle habite juste devant une rue avec un peu de circulation, eh bien, au moment de traverser la rue, elle s’est... [Lire la suite]
25 avril 2014

Fip Inter Pordeaux

Une lectrice sympathique mais néanmoins aimable (à moins que ce ne soit l’inverse) a réagi à mon billet d’hier sur ma confusion entre Nina Hagen et Dave alors que j’écoutais Fip, hier après-midi tout en me pelant des asperges (rien de grivois dans cette expression, n’en déplaise aux obsédés) car elle était extrêmement surprise de savoir qu’il y avait aussi Fip à Bordeaux. En gros, elle a dû penser que nous ne méritions une radio d’une si grande richesse musicale. Ou alors, son étonnement était réel et je suis ravi de pouvoir lui... [Lire la suite]