26 janvier 2015

Είμαι ο Τσάρλι

Il y a pourtant une énorme différence entre « cela suffit » et la suffisance. Entre le « cela suffit » du peuple grec et la morgue de Jean-Luc Mélenchon, hier soir, lors de l’annonce de la victoire de la coalition de la gauche radicale, Syriza, dirigée par le jeune et pimpant Alexis Tsipras. Parce qu’on aura beau dire, mais que contester, dans cette élection démocratique ? Vox populi, vox dei, si je puis m’exprimer ainsi. Alors bien sûr, ça m’arrange que ce soit un parti d’extrême gauche plutôt qu’un parti... [Lire la suite]