20 avril 2017

pourrait-il être l’épouse de monsieur Propre ?

Peut-on imaginer que Lasalle serait l’épouse de monsieur Propre ? Si l’on part du principe que « qui se ressemble, s’assemble », oui, on peut dire que Lasalle pourrait être l’épouse de monsieur Propre. Avant-dernier jour de campagne électorale, je propose d’alléger tout ça en restant dans la futilité et le plaisir des calembours. On va commencer par les deux candidats qui sont les plus respectueux des océans et des poissons. J’ai prénommé Jean-Luc et Emmanuel. Oui, oui. Jean-Luc et Emmanuel. Évidemment, sans leur nom... [Lire la suite]

18 avril 2017

mardi, lendemain de lundi férié, à J moins 5

Finalement, j’aime beaucoup les mardis, lendemains de lundis fériés. Parce que ce sont des mardis moins ordinaires. Des mardis qui sentent moins le stress et l’abattement. Parce que, quand on y regarde de plus près, compte tenu que là où je travaille, il ne s’est rien passé pendant la nuit fériée, je viens pour bosser mais beaucoup moins que d’habitude. Travailler moins pour gagner plus ? Waow, voilà de quoi faire pâlir certains candidats à l’élection présidentielle. Et en faire sourire d’autres. Je pense à Philippe Poutou et à... [Lire la suite]
31 octobre 2016

à l'échelle de l'humanité

Je ne parcours pas que des grandes œuvres littéraires, loin de là mais j’aime lire. Et parfois, contre toute attente et contre toute habitude, je me mets à des ouvrages qui ne sont pas de la famille des romans. Malheureusement, depuis un peu plus d’un an, principalement parce que je ne prends plus le tram pour aller travailler (horaires incompatibles), j’ai perdu le temps de me plonger dans un bouquin, maintenant, ça reste de l’occasionnel. C’est dommage et ça me manque. On perd vite la routine de la lecture. Cependant, parfois, je... [Lire la suite]
26 janvier 2015

Είμαι ο Τσάρλι

Il y a pourtant une énorme différence entre « cela suffit » et la suffisance. Entre le « cela suffit » du peuple grec et la morgue de Jean-Luc Mélenchon, hier soir, lors de l’annonce de la victoire de la coalition de la gauche radicale, Syriza, dirigée par le jeune et pimpant Alexis Tsipras. Parce qu’on aura beau dire, mais que contester, dans cette élection démocratique ? Vox populi, vox dei, si je puis m’exprimer ainsi. Alors bien sûr, ça m’arrange que ce soit un parti d’extrême gauche plutôt qu’un parti... [Lire la suite]