01 novembre 2018

de χρυσ-ανθεμον en χρυσ-ανθεμον

De χρυσ-ανθεμον en χρυσ-ανθεμον, nos amitiés sont en partance ; de χρυσ-ανθεμον en χρυσ-ανθεμον, la mort potence nos dulcinées… C’est étrange comme tout le monde confond le 1er et le 2 novembre. Enfin non, personne ne se mélange les pinceaux au niveau des dates en elles-mêmes mais tout le monde se trompe quant à leur symbole. Le 1er, jour férié pour les autres (pas pour moi, j’ai travaillé cette nuit et ce matin), ce n’est pas la fête des morts mais la Toussaint, si je ne m’abuse. Bon, c’est vrai qu’en tant qu’apostat, la fête... [Lire la suite]

13 octobre 2017

une apparence calme

Tout semble calme et peut-être même que tout est calme. Une apparence calme. Ce qui n’a rien à voir avec un calme apparent. C’est ça qui est intéressant, dans la langue française, dans l’écriture et dans les mots, c’est que non seulement, chacun d’eux a un sens mais ce dernier peut varier selon la place du mot en question dans la phrase. C’est pourquoi, si j’écris que je suis entouré d’une apparence calme, ça ne veut pas du tout dire la même chose que si je parle d’un calme apparent. Un calme apparent, c’est en surface que ça se... [Lire la suite]
21 août 2015

feu de tristesse

En juin, il est coutume de faire des feux de joie mais en ce 21 août 2015, c’est un feu de tristesse qui va crépiter tout à l’heure. Pour finir cette mauvaise semaine avec des flammes, comme pour procéder à une espèce de purification, faire table rase de ce qui s’est passé, n’en laisser aucune trace non pas pour tout oublier, pour oublier tout, non, bien au contraire mais pour repartir sur de l’avant comme le patron a dit à Pauline. The show must go on, la vie continue et on n’a pas le choix. L’énorme claque que nous avons prise cette... [Lire la suite]
27 juin 2014

y a des marins qui meurent

Dans le port d’Amsterdam, y a des marins qui naissent et des marins qui chantent. Et moi, j’ai découvert qu’il n’y avait plus de marins ou alors, je me suis trompé d’endroit. Ou je me suis trompé d’heure. Ou d’époque. Je n’ai rien ressenti d’enthousiasmant comme je pouvais m’y attendre avec ce que j’en savais, avec ce qu’on m’en avait dit, avec ce que Brel nous en avait chanté. Bien sûr, il y a toujours les canaux et ces maisons étroites et parfois comme dégingandées voire bâties par des architectes qui auraient perdu la notion de... [Lire la suite]
04 février 2014

amour, coquillages et crustacés

Il était une fois, une moule d’Irlande, catholique, élevée sous de nombreux principes et qui, de par cette éducation, était d’une pudeur et d’une pruderie incroyables. Elle était courtisée par un de ses voisins, une coque mâle qui se disait qu’il ferait bien le coq, orico pour séduire la moule, cot codec. Il la regardait avec des yeux de merlan frit et ça la faisait rougir car sa mère lui avait si souvent dit de se méfier pour ne pas finir à la crème. De toute façon, la moule ne sortait jamais sans ses praires et sœurs. Sauf ce... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,