17 septembre 2014

pervers

- Vous savez, monsieur le Président, mon client est resté un grand enfant un peu attardé qui a besoin qu'on l'aime et qu'on lui montre. Il aurait besoin d'être intégré dans une vraie famille pour l'entourer d'affection, de soins et d'amour. Et non plus vivre dans cette misère morale et affective. Je vous rappelle que sa mère était alcoolique, son père tait pédophile, son frère est un braqueur récidiviste et sa sœur, une pute toxicomane. - Au vu de tout ça, ne trouvez-vous pas, monsieur le Président, que mon client a des circonstances... [Lire la suite]