22 octobre 2017

le frère de la fille de Nicolle

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre ce que m’a dit le président (le mien, pas Macron), hier midi quand il m’a sorti, alors que nous déjeunions d’un plat composé de quelques légumes d’hiver (je suis toujours en avance sur mon temps) et d’une cuisse de lapin, chacun. C’est un plat que j’avais cuisiné lundi dernier et dont j’avais gardé deux portions pour le réchauffer pour samedi midi. Dont acte. Je suis donc plutôt bien organisé dans mon intendance domestique. Mais là n’était pas le propos que je voulais tenir au sujet de ce que j’ai... [Lire la suite]

16 avril 2017

lendemain de jour bien occupé

C’est un jour gris, un dimanche de Pâques terne et légèrement trop frais pour ma part. En même temps, que ce soit Pâques ou rien du tout, ça ne va pas changer grand-chose à ma vie car je ne fête ni l’un ni l’autre : ni Pâques ni rien du tout. Pour moi, c’est un dimanche comme les autres. Avec son lot de routines et peut-être quelques (bonnes ?) surprises mais ça, je ne le saurai qu’en fin de journée. Pour l’heure, alors que nous venons de déjeuner, on va d’abord se préoccuper de moi. De savoir si je maintiens d’aller au... [Lire la suite]
19 septembre 2016

le Moyen-Âge

J’ai passé un week-end familial très sympa et très cruel. Très sympa car, comme je l’ai déjà écrit dans les deux billets précédents, j’étais avec tous mes oncles et tantes (ou presque puisque Gilbert manquait à l’appel) et parce que des moments précieux comme ceux-là, c’est sans doute depuis seulement quelques années que je suis capable de les apprécier. À leur juste valeur. Pendant près de vingt-cinq ans, je n’ai vu personne ou si rapidement que ça ne compte pas, dans cette famille que j’ai peut-être fui mais pas parce que je ne les... [Lire la suite]
18 septembre 2016

la soupe à l'oignon

Les mariés de 1966 n’ont pas voulu nous dire dans quelle chambre ils dormaient, chez Nicolle. On a donc abandonné l’idée de faire une soupe à l’oignon pour leur emporter en pleine nuit. Ça nous aura évité de rester debout jusqu’à pas d’heure ou de nous relever nous-mêmes pour la préparer et leur emporter. Mais ce n’est que partie remise. Qui sait, pour les prochaines noces de quelque chose (les parents fêteront celles de diamant, l’année prochaine, s’ils le veulent bien) et là, notre revanche à Isabelle et moi, notre revanche... [Lire la suite]
31 août 2016

quelqu'un pour te remplacer ?

Oui, j’aimerais bien prendre deux ou trois vrais jours de vacances, cette année, là, à la fin de la semaine, chef, si c’est possible. Et si ça n’est pas trop vous demander mais je peux repasser plus tard, si vous êtes trop occupé. Très occupé. Vous me direz, sinon, je vous laisse ma demande là, sur le coin de votre bureau et je retourne travailler. Chef. C’est vrai, hormis quatre jours à Saint-Maixent début mai et deux ou trois fois à Biscarrosse le temps d’un week-end de deux jours et demi à chaque fois, je n’ai pas eu de vraies... [Lire la suite]
07 août 2016

maldon

Nétwayé, baléyé, astiké, Kaz la toujou penpan Le monsieur, il m’a dit de faire la poussière, de passer l’aspirateur et ensuite, comme j’aurai encore du temps, de nettoyer la cuvette des WC puis de lancer une machine à 40° et s’il m’en reste, du temps, de préparer le déjeuner comme ça, tout serait fait et tout serait parfait dans le meilleur des mondes. Parce que comme c’est aujourd’hui dimanche, jour du seigneur pour les croyants et mais pas jour du saigneur pour les employés d’abattoirs, qu’on n’a plus de femme de ménage depuis plus... [Lire la suite]

01 août 2016

Tonton chez les Tontons

C’était prévu mais assez inattendu que nous déjeunions chez les Tontons pour la deuxième fois en quinze jours, hier. Depuis que nous sommes installés dans ce quartier, nous avons découvert cet endroit et nous allons sans doute en faire une de nos cantines jusqu’à ce que ça devienne moins bon, comme la plupart des restaurants, la plupart du temps. Oui, car au début, c’est bien, tout est bon et au fil du temps, on remarque systématiquement une baisse de qualité et ça ne nous donne plus envie d’y retourner. Nous en avons délaissé... [Lire la suite]
13 juillet 2016

pour l’instant, c’est plutôt un sans-faute

Je ne parle évidemment pas de la façon dont notre dossier a été géré par la banque mais du ressenti d’Isabelle et Christophe quand ils ont vu, l’une l’extérieur et l’autre, l’extérieur et l’intérieur de notre nouvel appartement pour lequel, si tout se passe bien, nous aurons les clés, ce matin, vers 10h30 ou 11h vu que nous allons chez le notaire à 9h pétantes. Nous y étions déjà hier matin, à 9h30, à croire que nous avons pris une carte d’abonnement… Je disais donc que pour l’instant, c’est un sans-faute car ils ont tous les deux... [Lire la suite]
11 juillet 2016

il faudra du temps pour s'en remettre

Normalement, j’attaque ma dernière semaine dans cet appartement que j’occupe depuis seize ans. Avec un peu de chance, si tout se passe bien, aujourd’hui, demain et après-demain, nous allons pouvoir confirmer dimanche prochain pour le déménageur. Et dimanche soir, nous devrions dormir là-bas, à la Factory. À l’autre bout de Bordeaux. Près du pont Chaban-Delmas. Un peu plus au calme. Un peu plus à l’air. Mais toujours en ville quand même. Hier, Isabelle, ma cousine, pas la femme de ménage, est venue passer la journée avec nous et nous... [Lire la suite]
29 avril 2016

pris par le temps

Je ne vais pas refaire le coup d’avoir raté le billet de 17h15 car on ne refait pas deux fois le même coup gagnant mais il faut savoir que si je suis en retard dans la publication d’un écrit dans mon blog, c’est uniquement parce que je viens d’en écrire 4 à la suite (quel champion !) que j’ai programmés pour qu’ils paraissent dans les quatre prochains jours. Pendant que je serai dans mes petites grandes vacances. Car cette année, je risque de ne pas prendre d’autres vraies vacances que ces quelques jours dans les Deux-Sèvres. À... [Lire la suite]