29 décembre 2014

hypocondriacophobique

Je ne suis pas hypocondriaque. Non, d’ailleurs je ne suis pas hypo grand-chose car d’une façon générale, j’ai tendance à toujours en faire plus que pas assez. Sauf pour la tension où je me promène plus facilement en sous régime qu’à toute berzingue Huggy les bons tuyaux d’échappement. Sinon, pour le reste, je suis plutôt hyperactif que nonchalant. Je suis capable de faire plusieurs choses à la fois. Je suis un peu sur tous les fronts ce qui me porte parfois à m’occuper de ce qui ne me regarde pas mais je fais comme si tout me... [Lire la suite]

23 décembre 2014

chitique

Non, je ne suis pas couchitique et même si je n’ai pas la langue dans ma poche, je n’ai rien à voir avec Koush. Je ne suis pas plus descendant de ce personnage biblique que tout le monde a oublié qu’un Koush toi là. Et pourtant, ce n’est pas l’envie qui m’en manque, en cet avant-dernier jour de rush avant Noël. Je pense d’ailleurs que le sprint final, je vais l’effectuer sur le canapé, allongé sur le flanc gauche et la tête sur une belle pile d’oreillers et de coussins, histoire de me donner l’illusion d’être confortable et aussi, de... [Lire la suite]
24 mars 2014

Étienne, Étienne

Moi, je consomme Stéphane parce que, à la tienne Étienne et, tout compte fait, c’est vachement bien et c’est même mieux que bien, c’est vachement très bien. Tout à l’heure, j’irai voir mon podologue, Stéphane Diez, qui va me sauver la vie avec les semelles qu’il m’aura faites. Il s’appelle Stéphane Diez, Stéphane… comme tous les médecins que je consulte et comme tous les commerçants que je fréquente. Quand même, c’est bien fait le hasard… Je suis entouré de Stéphane de toutes sortes et ça me va bien. Mon médecin traitant (mais... [Lire la suite]
20 février 2014

et soudain, Chantal se figea

 « Et soudain, Chantal se figea… » C’était la première ligne de la page de gauche que lisait ma voisine, dans la salle d’attente du docteur Hellali. Nous n’étions plus que tous les deux, elle et moi quand mon regard fut attiré par le bouquin que tenait cette femme un peu forte. Il m’est apparu si étrange que quelqu’un d’autre que moi vienne lire un roman dans une salle d’attente où traînent des revues par dizaines, des revues à tendance médicales mais surtout, des magazines people avec force potins, car, pour les... [Lire la suite]