26 mai 2021

bien posée, elle se fait balader

Négligemment ou confortablement installée, elle se balade au gré d’une marche plutôt vive. Elle entend chaque pas qui est fait et elle est doucement ballotée, bien assise dans cette espèce de couffin personnalisé. Elle ne voit pas ce qui se passe autour d’elle, dehors, à l’extérieur, elle est un peu sauvage, elle est plutôt timide (non, intimidable, ce serait plus juste), Minouche. C’est une adorable petite chatte mais elle n’aime pas trop les autres. Ni les autres félins, ni les autres humains. Elle n’a qu’un Dieu, qu’un seul Maître.... [Lire la suite]

24 mai 2021

je te mange aussi (po-M en prose)

Je te mâche, tu me manges aussi. Je te magnifie, tu me minouches aussi. Je te mignote, tu me manutentionnes aussi. Je te moissonne, tu me maraboutes aussi. Je te mamelonne, tu me métabolises aussi. Je te mentalise, tu me michetonnes aussi. Je te mignarde, tu me mouvementes aussi. Je te mémorise, tu me mitrailles aussi. Je te mesure, tu me maintiens, aussi. Je te mordille, tu me méduses aussi. Je te matérialise, tu me malaxes aussi. Je te mérite, tu me maîtrise aussi. Je te mythifier, tu me matricules aussi. Je te marque, tu me masques... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 03:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
26 avril 2021

les oiseaux dans la charmille

Les oiseaux dans la charmille, dans les cieux l'astre du jour ; Tout parle à la jeune fille, tout parle à la jeune fille d'amour! Je l’ai déjà dit et je l’ai déjà écrit mais le 26 avril, ce n’est pas une date anodine dans ma vie. Et pas que dans la mienne. Et c’est aussi une date importante pour celles et ceux qui aiment la Sainte Chapelle, à Paris. C’est la date de sa consécration, en 1248. Et moi, même si je suis apostat, je reconnais que c’est un édifice religieux qui m’a toujours donné la chair de poule. Comme tant d’autres.... [Lire la suite]
11 décembre 2020

ce n’était pas mon anniversaire !

Je ne sais pas pourquoi mais la majorité de mes lecteurs et trices m’ont souhaité un bon anniversaire, mardi, le 8. Je me demande bien pourquoi vu que je ne suis jamais né un 8 décembre. Non,  jamais. Ni dans les années 50, ni dans les années 60, ni dans les années 70 : jamais. Je ne suis jamais né un 8 décembre, ni en novembre, ni en janvier ni dans aucun autre mois d’aucune autre année. Est-ce que ma vie aurait été différente si j’étais né un 8 décembre ? Si on croit en Dieu, peut-être. Si on croit aux astres, oui.... [Lire la suite]
07 novembre 2020

Noël sur la sellette

Au milieu de toutes ces mauvaises nouvelles conjoncturelles, il y a quand même une chose susceptible de me faire plaisir : l’éventuelle annulation de Noël. Non, pardon, pas l’annulation de Noël en soi, en tant que fête chrétienne mais plutôt l’hypothétique annulation des festivités et des rassemblements à l’occasion de cette fête de la consommation. Déjà, dans un pays qui se dit laïc, ne devraient être autorisés à fêter réellement Noël que ceux qui croient en Dieu, au Petit Jésus et à la Vierge qui n’a jamais vu le loup ni jamais... [Lire la suite]
22 juin 2020

au confessionnal

Mon père, je viens vous voir parce que j’ai fait des choses… Comment dire ? Des choses pas très bien. Je vous écoute, mon fils. Il faut que je vous dise tout de suite ce dont il s’agit ou je peux digresser un peu et parler de la pluie et du beau temps, avant ? Faites comme bon vous plaira, mon fils, c’est vous qui venez pour vous confesser, faites-le comme vous le sentez, comme bon vous semble, Dieu est patient, à la différence de tant de ses ouailles, la plupart du temps égarées. Euh… Excusez-moi, mon fils, je m’égare, je... [Lire la suite]

07 juin 2020

et c’est non négociable

Bon, il faut que je te dise que j’ai peur. Depuis que je te connais, j’ai peur et là, aucun médicament ne peut rien pour moi. J’ai peur parce que mes sentiments pour toi sont si forts que ça me donne des frissons et ça me fait imaginer le pire. Au point que parfois, je me dis qu’il aurait mieux valu que je ne te rencontre jamais car au moins, je n’aurais pas connu les affres de ces tourments inutiles mais incontournables. Involontaires mais néanmoins nécessaires. Inutiles et nécessaires ? Oui, je saute de paradoxe en paradoxe... [Lire la suite]
18 mai 2020

loin des yeux, loin du cœur

Je le savais ! Je l’ai même toujours sur : loin des yeux, loin du cœur. Je me souviens l’avoir déjà dit il y a au moins trente ans à Karine. À l’époque, c’était surtout pour la remettre à sa place car elle me faisait du rentre-dedans pour devenir amie avec moi et moi, j’étais circonspect. Et méfiant. Une amie aussi jeune qu’elle (nous avons douze ans d’écart), j’avoue que ça ne me faisait pas vibrer et Dieu (s’il existe) sait combien je l’ai freinée les deux pieds sur la pédale ad hoc. Mais contre mauvaise fortune, j’ai fait... [Lire la suite]
30 janvier 2020

et si tu n’existais pas…

Et si tu n’existais pas, ma foi, est-ce que j’aurais pu t’inventer ? Oh, je n’ai rien d’un savant dingue, je n’ai rien d’un docteur es création d’être humain et contrairement aux apparences, je n’ai rien d’un Dieu générateur de vie. Oh, j’aurais pu t’inventer dans mes rêves des plus sages aux plus fous et j’aurais collé l’image idéale que je me serais faite de toi dans ma boîte à fantasmes, dans laquelle il y a des reliques de toutes mes précédentes amours (je parle de celles qui ont compté mais pas que…) Et si tu n’avais pas... [Lire la suite]
26 décembre 2019

reichs arbeit dienst, wir füften liebe und seele (billet avec les restes de Noël)

Ouf, Noël est enfin passé et je peux vous dire que je n’ai pas été à la fête tous les jours avec cette fête d’origine judéo-chrétienne, devenue une célébration païenne du consumérisme et des pollutions en tous genres (ah tiens, le père Grincheux est toujours en moi !) et moi, alors qu’aujourd’hui, c’est mon anniversaire ma fête, je trouve ça incroyable que personne n’en parle, ni les médias pourtant habitués aux petites informations de fonds de tiroir, ni mon entourage qui n’en a cure que ce soit ma fête, ni même moi, hormis dans... [Lire la suite]