31 décembre 2018

crépusculaire

Hier matin, quand j’ai quitté mon boulot, vers 7h52 (à peu près), il faisait encore plutôt nuit et le temps de rentrer chez moi, un peu plus de dix minutes de voiture quand ça roule parfaitement bien comme ce fut le cas, justement, hier, à peine ai-je posé mes affaires dans le séjour, où je n’avais pas encore allumé la lumière que j’ai aperçu une espèce de lueur pâle, une lumière hivernale, grisâtre mais tirant sur le blanc, sur la terrasse et je me suis demandé si nous n’avions pas laissé la lumière, dehors. Mais non, le... [Lire la suite]

23 septembre 2018

il y a des endroits où ça ressemble à l’automne

Je sais que l’automne, le début de l’automne, c’est pile poil en ce moment mais compte tenu du niveau global d’ensoleillement, on pourrait encore se croire en été. Sauf que, sauf que, il y a des endroits où ça ressemble à l’automne malgré tout. Juste certains endroits. Pas partout. J’en veux pour preuve l’angle gauche de la terrasse, quand on regarde depuis la porte-fenêtre du séjour, là où il y a le plus d’ombre quelle que soit la saison, eh bien là, depuis quelques jours, depuis mon retour de Biscarrosse, c’est flagrant, c’est très... [Lire la suite]
23 avril 2018

un nouveau jour s’est levé

Un nouveau jour s’est levé, ce matin, mais après moi. Car moi, je me suis levé avec un reste de nuit sur les bras. Un peu contre ma volonté. Comme si j’étais quelqu’un de généreux alors que moi, à 6h, le lundi matin, j’ai juste envie de prendre mon temps pour respirer, seul, pendant que la ville dort encore un peu. Pendant que le monde est au niveau zéro du bruit. Pendant que nombreux sont qui soupirent d’aise d’être encore au lit. Pendant que d’autres, ne savent rien faire d’autre que des borborygmes, des raclements et des... [Lire la suite]
09 mai 2016

bords d'eau croupie

Je n’arrive pas à m’y faire et pourtant, c’est bel et bien la réalité qui nous entoure. Principalement dans l’hyper centre de Bordeaux. Et c’est une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de déménager de là où nous sommes depuis plus de quinze ans, maintenant. Parce que non, ce n’est vraiment plus possible de subir cette hyper foule matin et soir et parce que non, ce n’est plus possible de voir dans quel état se trouve la ville, aux deux crépuscules de chaque jour qui passe et qui ressemble à celui qui le précède. Et toujours... [Lire la suite]
05 juillet 2015

sieste

Au soleil de midi, (chaque jour est un tour de rôles : pendant que la lune se repose en rêvant, à l’aube qui a chanté pour le petit coq) Je sommeille sous la tonnelle de glycines En pensant amoureusement à vous, mes amis...   Les rayons du soleil flirtent avec la vigne Une légère brise esquisse des caresses sur moi Je sais qu’au crépuscule je vous retrouverai Dont toi, si jeune, silhouette négligemment Allongée sur une branche d’olivier...   Tu sais que j’irai prendre ta main encore chaude Du soleil alors... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
23 mars 2015

un nouveau jour s'est levé

Ce matin, un nouveau jour s’est levé, plutôt ensoleillé dans son crépuscule. Du moins, dont on devinait le soleil derrière les rideaux encore un peu tirés de la nuit. Moi, j’avais un peu la gueule de bois comme si j’avais bu, hier soir. Comme si j’avais bu pour oublier, pour tenter d’oublier. Oublier quoi ? Oublier que je vis dans un monde qui me fait de plus en plus peur et je ne parle pas seulement des terroristes, des djihadistes ni même des intégristes catholiques et j’en connais pas si loin que ça, à Bordeaux. Un monde dans... [Lire la suite]
19 avril 2014

samedi ceint ?

Décidément, la série continue. Cette semaine n’aura franchement pas été de tout repos et même pire que ça puisque je n’ai pas réussi à dormir tout mon saoul chaque nuit. Si encore j’avais refait le monde à chaque fois que j’étais les yeux ouverts dans le noir une heure avant le réveil officiel, celui avec les fanfares, les trompettes de la renommée et les cotillons, les flonflons et les ola, qui ne prennent pas d’S surtout au pluriel, comme c’est singulier ! Je me suis pourtant encouragé en tapant dans mes mains « vas-y mon... [Lire la suite]
16 avril 2014

crépuscules, nom de Dieu

Y en a des qui savent toujours pas que crépuscule, ça prend un 'S' au pluriel. Et comme il y e n a deux par jour, forcément, ça prend donc toujours un 'S' comme dans "toujours." Parce que, crépuscule, n'en déplaise aux béotiens, ignares, abonnés de TF1, grenouilles de bénitier, parpaillots et autres refusant de voir la vérité en face (c'est moi qui dis ça, oui, oui !), et bien, le crépuscule, ça n'existe pas que le soir mais aussi le matin. Et toc ! La preuve ? Si je prends mon dictionnaire, ce soir, et que je lis la définition de... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 19:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
21 février 2014

quand ça me brouille l'écoute

« Je sais. Qui dont ne l’est pas ? ! Quelle terrible présomption de vouloir être autre chose.  Mais écoute : j’ai été traité comme une personne à part pendant si longtemps et j’ai essayé de toutes mes forces d’être quelqu’un de spécial, en vain, je ne suis pas exceptionnel, je suis assez intelligent mais pas brillant, je ne suis pas d’une grande spiritualité, je n’ai pas vraiment d’objectif ? Je crois pouvoir supporter ça mais je ne suis pas sûr que les gens qui m’entourent le puissent. » Que les... [Lire la suite]