10 octobre 2015

se débarrasser des corps

Quand j’ai été embauché par l’entreprise dans laquelle je suis toujours employé (ça fera onze ans en mars prochain), j’avais pour mission de faire tout l’administratif quotidien et hebdomadaire le samedi matin, oui, parce que je travaille du mardi au samedi et le samedi, c’est fin de semaine et tout doit être terminé avant le dimanche et avant la semaine suivante. À chaque nouvelle semaine, on repart de zéro. Et le samedi, j’ai pris l’habitude d’être tout seul dans les bureaux sauf quand la boîte a fait pas mal de croissance et qu’on... [Lire la suite]

28 juillet 2015

revel es

Pour ceux qui n’auront pas compris le titre, je vais l’expliquer à demi-mots tout de suite en vous disant qu’il y a des jours à se lever à l’envers. Et c’est ce qui m’est arrivé ce matin, à 3h55 quand ce fut l’heure officielle de me sortir de ma torpeur encore très ensommeillée et qu’il a fallu mettre d’abord un pied par terre, le droit (car je dors du côté droit du lit) et ensuite le gauche. Et non pas l’inverse, sinon, ce serait vraiment trop casse-gueule. Et dès le réveil, je n’aime pas faire des galipettes comme si je me... [Lire la suite]
25 novembre 2014

contrebande de cakes

Il y a des fois où je me dis que j’ai de la chance de vivre à cette époque où personne ne respecte plus rien, où l’incivilité est devenue la règle et où chacun ne vit que pour sa gueule. Car si j’avais vécu au temps de l’occupation, déjà, on peut dire que je n’aurais jamais eu le temps d’écrire un billet par jour dans ce blog vu que, les blogs, ça n’existait pas, d’une part et que j’aurais été bien trop occupé, d’autre part. Quant à savoir si j’aurais eu le cran de faire partie des résistants, la question est bonne mais je n’ai aucune... [Lire la suite]
30 septembre 2014

l'enlever du contraire

Dans mon entourage proche, ils s’en souviennent de mon ancienne patronne, Nicole. Avec ses soixante-dix balais, son look de petite femme menue mais toute en gueule, son vocabulaire de charretier et son impudeur totale, tant morale que physique. Et ses sorties à la va comme je te pousse. Comme celles que peuvent faire celles et ceux qui manquent un peu de culture et qui aiment faire croire que… ou qui font comme si… et surtout, qui font avec les moyens de leur bord. Je me souviens de quelques-unes de ses expressions, souvent le fruit... [Lire la suite]