09 janvier 2020

dans mon entourage, il y en a 4, des Carlos

Dans mon entourage, j’avais déjà 3 Carlos, plus ou moins proches mais depuis aujourd’hui, conférence de presse oblige (je devais parler aux journalistes mais un autre mec m’a grillé la priorité, alors, comme il était plus fort, plus vieux et plus riche que moi, je l’ai partiellement écouté mais je n’en ai pas pensé moins…) Ces trois premiers Carlos, du plus lointain au plus proche, c’est le mari de l’ex-femme de ménage du patron. Un bonhomme qui vient du Portugal, qui parle à peine le français et qui est petit et rond comme une boule... [Lire la suite]

24 octobre 2019

cours de gym absolument individuel

Hier matin, j’avais rendez-vous avec Carlos, non pas le terroriste des années 70 et 80 ; non pas le chanteur décédé qui aimait faire tirelipimpon sur le chihuahua, tirelipimpon avec la tête avec les bras, tirelipimpon un coup en l’air, un coup en bas, touche mes castagnettes, moi je toucherai tes ananas ; non pas mon coiffeur qui est rue Costedoat, à Bordeaux ; non pas Carlos Ghosn, qui est l’ex patron de chez Renault, en prison au Japon, si je ne m’abuse ; non, j’avais simplement un cours de gym prévu avec mon... [Lire la suite]
11 octobre 2019

hier, j’ai eu 80 ans

Il y a des jours, comme ça où on se sent moins. Non pas qu’on se sente moins bien ou moins pire, non, on se sent tout simplement moins. Ce sont des jours sans. Des jours de peine. Des jours à la peine. Et hier, malgré une matinée très constructive et positive, je me suis traîné tout le reste du temps. Comme si mon corps avait pris vingt ans dans la gueule. Comme si je m’étais pris un élixir de vieillesse. Je me suis senti courbatu et même court battu. Comme si j’avais eu double ration de coaching avec un prof de gym pervers alors que... [Lire la suite]
22 mai 2019

toilettage à tous les étages

Cet après-midi, je vais chez le toiletteur. Plus par raison que par plaisir. Parce que comme je vais aller passer trois jours sur Paris, en début de semaine prochaine, je veux faire bonne impression. On ne sait jamais. Peut-être que je pourrais rencontrer un recruteur qui pourrait, à son tour, me proposer un boulot sur Bordeaux, bien payé, pas fatigant et tout et tout. Et comme j’ai l’air d’un baroudeur, depuis que j’ai arrêté de bosser (un baroudeur du dimanche, certes, mais un baroudeur quand même !), je me dis que comme je... [Lire la suite]
18 avril 2019

des jambes de sportif

Ah, ça, on ne me l’avait encore jamais faite ! J’ai déjà eu droit à des supers compliments, il y a douze ou treize ans, dans le hammam de la salle de sports que je fréquentais alors. Une dame, Patricia, mince, blonde, les cheveux longs relevés en chignon, très bavarde avec tout le monde s’est retrouvée seule avec moi, elle était assise sur le banc inférieur et moi sur le banc supérieur. Il faisait chaud, nous étions en maillot de bain et elle a dû chercher un motif pour engager la discussion et m’a sorti : « Vous avez... [Lire la suite]
14 avril 2019

ça y est, c’est le week-end !

Comment vais-je savoir que je suis en week-end, désormais ? Parce que quand on travaille, on a des repères pour se régler au temps et aux jours qui passent mais quand ce n’est plus le cas, comment savoir quel jour on est, comment savoir si on est vendredi, samedi ou dimanche ? Justement, hier, je me suis cru dimanche car j’ai fait des courses le matin comme je le faisais, dans ma vie d’avant (merci Sophie !) chaque jour du seigneur. Et donc, après, je me suis cru un autre jour et ce matin, je me suis encore cru le même... [Lire la suite]

21 février 2019

un jour, mon prince viendra

J’étais en train de profiter de faire mon ménage, avec ma blouse à petites fleurs et mon fichu sur la tête, bien déguisé en femme de ménage du siècle dernier quand je n’ai pas du tout vu de prince passer à cheval. Et justement, le fait de ne pas en voir un passer du tout, ça m’a mis la puce à l’oreille et je me suis dit qu’après une vie déjà bien remplie mais pas toujours de façon très efficace ou satisfaisante, pourquoi ça ne pourrait pas être mon tour. Alors, je suis allé retirer le bout de vieux tissu que j’avais pour cacher mes... [Lire la suite]
07 mai 2016

Dédé

Dédé, c’est Dédé les gros bras. C’est moi. Parce que tout compte fait, je n’ai pas donné ma part aux chiens, hier soir. Déjà qu’il n’en reste plus qu’un. En tout cas, même si je ne suis pas aussi fort que Carlos, même si je ne suis pas aussi jeune que François, même si je ne suis pas une armoire à glace comme l’autre Stéphane, je pense avoir fait bien plus que ce qu’on attendait de moi. Non seulement, j’ai porté des choses avec les autres, quand il fallait être plusieurs mais aussi tout seul, à leur grand étonnement, parfois.... [Lire la suite]
27 mai 2015

dormir ou se lever ?

Beuh, pourquoi faut-il se lever quand on a encore envie de dormir ? Et pourquoi, parfois, le soir, on n’arrive pas à trouver le sommeil alors qu’il faudrait qu’on reste au lit et on est à deux doigts de se relever pour aller lire sur le canapé, regarder la télévision ou aller faire quelques parties de FreeCell sur l’ordinateur. Mais non, on reste, on essaie de tenir tant bien que mal et on résiste pour ne pas se lever. En même temps, si c’est pour s’endormir sur le bouquin qu’on essaie de lire, parce qu’on n’arrive pas à se... [Lire la suite]
24 janvier 2015

épargner son temps

Je viens de vivre un samedi matin pas tout à fait comme les autres même s’il a commencé comme les autres : un lever à 3 heures de la nuit (à cette heure-là, on ne peut pas encore dire 3 heures du matin), une préparation pas vraiment motivée pour aller travailler (mais quand faut y aller, faut y aller) et la route jusqu’à Lormont tout en écoutant la rediffusion d’une émission d’Europe 1, avec ce trop politiquement correct qu’est Morandini (de la même bande que Bourdin et Brunet) que j’évite pourtant le plus possible tant ça ne... [Lire la suite]