04 juillet 2020

le premier dîner d’après confinement

Hier soir, j’ai reçu un couple d’amis pour mon premier dîner d’après confinement. J’avais deux invités à ma table et avec le président et moi, nous étions quatre. Nous sommes donc restés dans la légalité puisque notre rassemblement était inférieur à 10 personnes. Nous nous sommes retrouvés après au moins deux ans de « séparation », Blandine et moi et Stéphane (encore un !), son mari (ou son concubin, je ne sais pas… enfin si, je le sais mais je vais respecter leur intimité, après tout, c’est leur vie privée, pas la... [Lire la suite]

18 mai 2020

loin des yeux, loin du cœur

Je le savais ! Je l’ai même toujours sur : loin des yeux, loin du cœur. Je me souviens l’avoir déjà dit il y a au moins trente ans à Karine. À l’époque, c’était surtout pour la remettre à sa place car elle me faisait du rentre-dedans pour devenir amie avec moi et moi, j’étais circonspect. Et méfiant. Une amie aussi jeune qu’elle (nous avons douze ans d’écart), j’avoue que ça ne me faisait pas vibrer et Dieu (s’il existe) sait combien je l’ai freinée les deux pieds sur la pédale ad hoc. Mais contre mauvaise fortune, j’ai fait... [Lire la suite]
13 mai 2020

maman, les petits bateaux… (billet déconfiné)

Maman, les petits bateaux qui vont sur l’eau, ont-ils des jambes ? Mais oui, mon gros bêta, s’ils n’en avaient pas, ils n’avanceraient pas… Avec toute cette eau qui est tombée, qui tombe et qui va tomber sur Bordeaux (et ailleurs aussi, je sais mais là, je parle de ce qui m’importe, de ce qui me concerne directement), comme ça ne me permettait pas de sortir comme j’aurais pu le vouloir si j’avais été comme tout le monde, j’ai failli m’ennuyer mais heureusement, je ne connais pas l’enquiquinement. Moi vivant, je ne me languirai... [Lire la suite]
10 mai 2020

déconfits (billet de moins en moins contaminé au Covid 19)

Dernier jour du confinement, du moins pour nous, à Bordeaux, Gironde, Nouvelle-Aquitaine, Sud-Ouest de la France, Europe, Terre. C’est peut-être un peu long pour l’adresse, là, non ? Oui, j’aurais pu condenser un peu plus ma pensée et concentrer mes écrits au lieu de les diluer de la sorte. Restons concentrés, comme ils disent toujours, chez Nestlé, dans la branche lait en tube. Sauf dans l’unité vénitienne car là, comme il y a beaucoup d’eau, ça n’arrange pas les bâtiments et ils sont obligés de fermer l’usine de production car... [Lire la suite]
09 mai 2020

ils ne sont pas venus (billet contaminé au Covid 19)

Franchement, Mymy, elle manque d’humour, parfois. L’autre fois, quand je lui ai écrit pour lui dire que nous ne pourrions pas la recevoir à l’occasion de sa venue à Bordeaux, le 8 mai (hier), c’était histoire de parler (pour ne rien dire) et éventuellement de faire un peu d’esprit mais elle a dû prendre mes propos au pied de la lettre car hier soir, j’avais préparé tout un menu de gala en son honneur ainsi qu’en celui de son mari (dont je tairai le prénom car personne n’a besoin de savoir qu’il s’appelle Pascal) sans poisson, sans... [Lire la suite]
22 avril 2020

report d’invitations (billet contaminé au Covid 19)

Stéphane ? Oui, président ? Tu es sûr que tu vas faire un dîner pour tes amis de Paris, pour le 8 mai ? Pourquoi ? Tu m’avais dit oui, quand je t’en ai parlé au mois de janvier, tu as changé d’avis ? Chère Myriam, j’espère que tu vas bien ainsi que ton mari, ton fils et tes animaux. Nous, ici, ça va bien aussi donc, tout va pour le mieux. Mais si je t’écris, ce matin, c’est parce qu’il me semble bien que je vous avais invité, Pascal et toi, pour dîner, autour du 8 mai car vous venez assister à une exposition... [Lire la suite]

09 mars 2020

le lendemain du 8 mars

Si je ne me trompe pas, le lendemain du 8 mars, c’est le 9 mars et, par une étrange coïncidence, c’est également le lendemain de la journée internationale de la femme. À propos de cette journée internationale de la femme, il faut savoir qu’au tout début, quand cette date symbolique a été créée, ce n’était pas dans l’idée de faire quelque chose à un aussi haut niveau. Non, ça a été créé dans un tout petit village de Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly, dans la Somme et ça devait s’appeler, la journée croisienne de la femme comme le... [Lire la suite]
03 mars 2020

comment lui dire de me faire penser à lui ?

Hier matin, en me réveillant, dans ma chambre, chez mes parents, j’ai eu une idée à tenter de retenir. Je n’avais qu’à prendre mon dictaphone dans mon sac et le tour aurait été joué. Mais non, ce n’était pas si simple que ça. Car mon dictaphone, je ne l’ai pas trouvé, dans mon sac. Ni dans mon sac de tous les jours, ni dans mon sac de (petit) voyage. Alors, je n’ai pas trouvé mieux que faire à la méthode précédente : m’envoyer un mail. Pas un SMS, non, un mail. Parce que m’envoyer un SMS, je risque de ne pas le voir. Et le mieux,... [Lire la suite]
21 février 2020

faire-part de naissances

Grande patronne du CAC  40, Edwige Van Deskoudt a la joie de vous annoncer qu’elle vient d’avoir des jumeaux par I.V.G., euh, par F.I.V. Les deux enfants, un garçon, Dow John et une fille, Nasdaqa, aimeraient que leur père les reconnaisse au même titre.   Ce serait bien qu’on essaie de se rencontrer pour de vrai car à force, moi, les webcams, ça me pèse un peu. J’aimerais bien qu’on fasse un enfant, tous les deux. Si c’est une fille, on l’appellera Favorie et si c’est un garçon, on pourrait l’appeler Profilo. ... [Lire la suite]
05 janvier 2020

quatre films sinon rien

Hier, j’ai fait, vécu, pratiqué un marathon de cinéma. C’était organisé par la ville de Bordeaux et plus on était capable de voir de films, plus on avait de chance de gagner un prix. Il suffisait d’assister à des séances consécutives uniquement espacées de moins de quinze minutes entre chacune d’entre elles. Et je m’étais inscrit en participant libre, amateur, non entraîné. Juste pour voir et pour savoir si j’étais capable d’assurer parce qu’on a beau dire, mais des heures assis dans une salle obscure, il y a toujours un moment où ça... [Lire la suite]