04 mai 2016

elle s'est encore échappée

C’est une habituée de l’échappée belle. Elle a le sens de l’art de la fugue. De la fugue éphémère. Du moins, jusqu’à ce dernier week-end où là, elle a sans doute voulu prendre un chemin de traverse et elle ne saura pas retrouver la route de sa maison. Il faut se faire une raison. C’est toujours ainsi que va la vie, avec son lot de mauvaises surprises, parfois. Car cette fois, on aura beau taper dans les mains, comme nous le faisions, à chaque fois qu’elle était partie renifler dans tous les coins et tous les recoins de la forêt, à... [Lire la suite]

26 avril 2016

se coucher tôt ou s'amuser tard

Aujourd’hui, j’ai le choix. Soit je sors chez UGC pour assister à la représentation d’un opéra en direct de celui de la Bastille à Paris, à 19h30 soit je reste chez moi et je vais au lit de bonne heure comme j’aime bien le faire. Mais j’aime bien aussi sortir au spectacle. Réfléchissons un instant… Longtemps je me suis couché de bonne heure et je continue de le faire dès que je le peux. Pendant des années, je n’ai travaillé que pour me payer des voyages et des sorties culturelles. J’ai toujours réussi à concilier les deux avec plus... [Lire la suite]
07 février 2016

je veux juste rentrer chez moi

C’était limite cauchemardesque, avant-hier, alors que j’étais fatigué, que je tirais un diable (non pas par la queue) avec environ 20 kilos de poids pour rentrer chez moi. Ou presque chez moi. Vu que je me sentais de livrer le colis chez le patron, rue Cabirol, à deux cents mètres de mon appartement, mais c’est aussi un peu comme chez moi car j’en ai les clefs et de toute façon, j’étais avec Claude et le patron. Nous arrivions du salon Delissime, où Claude et moi sommes allés pour qu’il achète un deuxième four Vitalité afin de le... [Lire la suite]
12 septembre 2015

fromages et desserts

Le plus déraisonnable, quand nous sommes ainsi, en bande organisée, aux Sables (ou à Biscarrosse), c’est que nous ne nous privons de rien et que les repas, même si nous faisons un peu attention à bien alléger les repas, ça ne marche que de l’entrée au plat principal (quand il y en a un – parfois, il y a plusieurs entrées). Oui, du genre : soupe de légumes ou soupe de poissons faite maison par Renée (qui est très douée pour ça, même encore maintenant, à plus de quatre-vingt ans) et salade de tomates du jardin de chez les parents... [Lire la suite]
19 août 2015

ciao, Claude

Coco, Claude, a voulu prendre une part de chaque gâteau et comme il y en avait quatre, ça faisait donc quatre parts. Des petites parts, certes, mais quatre parts quand même. Et même si ça lui faisait plus que plaisir, ça n’était pas raisonnable mais comme nous étions entre amis, comme il faisait beau et que nous finissions notre déjeuner sous la toile de la terrasse, comme nous nous sentions bien, nous ne lui avons rien dit. Il allait être bien temps de faire attention quand il serait rentré chez lui, à Agen. Et puis, mourir de... [Lire la suite]
21 juillet 2015

mauvais joueur ?

Le patron est décidément trop fort pour moi. Non pas que je sois mauvais joueur mais j’avoue que je ne suis pas de taille à me mesurer à lui. Je crois que je ne jouerai plus jamais au Monopoly avec lui car de toute façon, je pars avec un handicap majeur : je serai le perdant quoiqu’il arrive. Et quel plaisir prendre à une partie quand on sait que celle-ci est perdue d’avance. Ça enlève tout le plaisir du jeu et tout le mystère de celui qui ne sait pas si la chance sera de son côté ou pas. Alors, je crois que je vais revenir à mes... [Lire la suite]

08 octobre 2014

terrorisme phlébotominal (2)

Pour entrer un peu plus dans les détails de mon action anti-terrorisme contre les moucherons, je me dois de vous donner quelques explications car j’ai bien compris, devant vos mines ahuries, que vous vous étiez demandé si je n’étais pas tombé sur la tête. Ou sur un os. Ou sous un choc. Non, non, que nenni, rien de tout cela car je suis bel et bien en croisade tous les jours entre le début du printemps et la fin de l’automne contre ces bestioles qui m’énervent tout autant qu’elles me dégoutent. Et me tapent sur le système nerveux. Je... [Lire la suite]
26 août 2014

les souris dansent

C’est franchement du grand n’importe quoi. Dès qu’on a le dos tourné, alors que j’aurais dû m’en douter, ils n’ont fait que des bêtises, « des bêtises quand je ne suis pas là » et moi, hier soir, il y en avait partout et autant vous dire que pour moi, le lundi soir, un peu sacré, c’est comme si c’était mon dimanche soir si j’étais quelqu’un d’autre, veille de reprise pour une semaine de travail, autant vous dire que, hier soir, je n’avais pas spécialement envie de tout ça alors que j’avais déjà toutes mes affaires à ranger.... [Lire la suite]
12 août 2014

mol d'août

La fran-an-ce est fermé-ée ou presque en ce mi-i-lieu du  mois d’aoû-oût. Tou-out marche au ra-alenti-i. Tou-out le mon-onde sauf moi-a. Parce que moi, moi, moi, j’ai dû mettre le turbo (ça tombe bien, c’est la saison du turbot d’été) dans mon boulot et je peux vous dire que je ne vais pas à la vitesse d’un escargot. Non, non, non. Et que du boulot, j’en ai par-dessus mon bureau (y a-t-il d’ailleurs encore un bureau sous les papiers que j’entasse chaque jour ?) et tout ça parce qu’ils ont trouvé judicieux de valider deux... [Lire la suite]
29 juin 2014

météo en aternance

Le gars (ou la fille) qui travaille à la météo, chez Dieu, s’il existe, ce doit être un(e) stagiaire en alternance. Parce que quand on voit comment ça se passe depuis quelques temps, ça ne peut pas être autrement. Déjà, quand nous étions à Amsterdam, nous avons eu du frais presque très froid en arrivant à l’aéroport, de la pluie, du brouillard et du vent en pleine après-midi (à 16 heures) alors que nous avions quitté Bordeaux quelques heures plus tôt sous une chaleur pas tout à fait accablante mais presque. Et quand le patron appelait... [Lire la suite]