16 septembre 2019

pourquoi ne suis-je pas capable de partir vraiment en vacances ?

Est-ce consécutif à la baisse (assez) importante de mes revenus depuis fin mars ? La question mérite d’être posée mais non. En réalité, comme je suis un peu, quelque part, toujours en vacances, depuis le premier avril, vu que j’ai quitté mon boulot la veille (je précise ça au cas où il y aurait quelques milliers de nouveaux lecteurs, ici) et si j’y regarde de plus près, voire de très près, il se pourrait bien que j’aie passé l’équivalent de presque un mois à Biscarrosse, depuis le début de l’été. À chaque fois, ça s’est toujours... [Lire la suite]

25 août 2019

un retour à l'anormal

À force de vivre (presque) la moitié du temps à Biscarrosse, depuis le début de l’été, quand je rentre à Bordeaux, comme hier soir, tard, je me demande si c’est un retour à la normale ou un retour à l’anormal. En effet, quand je suis là-bas pendant un certain temps et régulièrement (ou l’inverse), je m’y habitue vachement bien. Et quand je reviens chez moi, j’ai besoin d’un certain temps d’adaptation. Ou de réadaptation. Probablement un effet du jet-lag entre les Landes et la Gironde. C’est un jet-lag très peu connu puisqu’il semble... [Lire la suite]
24 août 2019

je croyais qu’on les appelait les Biscarrots et les Biscarrottes

Pendant très longtemps, j’ai cru que les habitants de Biscarrosse s’appelaient les Biscarrots et les Biscarrottes alors que c’est complètement faux. Parce que les habitants de Biscarrosse s’appellent les Biscarrossais et les Biscarrossaises. Ni plus, ni moins. Mais je trouve ça nettement moins joli et moins amusant de dire Biscarrossais que Biscarrots. Et surtout Biscarrossaises que Biscarrottes. Parce que franchement, vous pourriez faire des jeux de mots avec Biscarrossais et Biscarrossaises, vous ? Moi pas. En tout cas, jusqu’à... [Lire la suite]
23 août 2019

Biscarrossais d’un jour, pas Biscarrossais toujours

J’aime un peu aller à Biscarrosse quand je vais chez le patron (celui qui m’oblige à faire cuire des homards pour son propre compte – je suis son homme de main mais parfois, celui d’hier, aussi…) mais j’aime plus être chez moi, à Bordeaux même si chez moi, je suis nettement plus amené à courir partout comme un chien fou. À courir partout et tout le temps. Comme si on me sortait d’une cage, chaque matin de chaque jour. Et quand je dis que j’aime un peu aller à Biscarrosse, c’est juste que même si je m’y sens bien, parfois, la ville me... [Lire la suite]
22 août 2019

je suis encore absent

Mais t’es pas là, mais t’es où, pas là, pas là… Oui, je ne suis pas là, une nouvelle fois. Je suis encore absent. Mais mon absence ne brille pas par sa présence. En réalité (et même si ça me fait un peu – beaucoup – mal de le constater, quand je ne suis pas là, personne ne s’en rend compte – donc, quand je suis là, ça doit être un peu pareil – je dois faire partie des meubles, on me voit peut-être mais on ne me regarde plus – on m’entend mais on ne m’écoute plus) ((ça, c’est de la parenthèse !)) Mais t’es pas là, mais t’es... [Lire la suite]
19 août 2019

deux films sinon quoi ?

Hier, je suis allé au cinéma. Avec toutes ces allées et venues à Biscarrosse, ça ne m’était pas arrivé depuis au moins dix jours pour ne pas dire deux semaines. Et aussi parce que cet été, les nouveaux films ne me tentaient globalement pas plus que ça. Jusqu’à ceux qui sont sortis mercredi dernier alors que j’étais encore dans les Landes mais comme j’en suis revenu samedi soir, tard, après un détour par les environs de Bazas), hier, j’avais donc décidé d’aller me faire une toile dans une salle obscure. Parce que cette fois, j’avais... [Lire la suite]

08 août 2019

vous croyez vraiment que mon enthèse est spiculée ?

Avant mon échographie d’hier matin, celle de l’épaule gauche, je n’avais jamais entendu parler d’enthèse et encore moins d’enthèse avec un aspect spiculé. Comme quoi, on en apprend tous les jours et même si ce sont des mots entrant dans le vocabulaire très technique du domaine médical, j’aurais pu avoir déjà croisé ces deux mots mais non, j’en suis sûr et certain. Même quand je me suis cassé la coiffe des rotateurs, il y a une dizaine d’années. Ou moins. Mais pas plus, ça c’est certain. Bref, j’ai appris plein de mots nouveaux, hier... [Lire la suite]
05 août 2019

nous sommes sur le pont, en attendant de davigner

Nous sommes sur le pont, moi et mon égo, en attendant qu’on nous autorise à davigner. Je suis rentré hier soir, de Biscarrosse et là, je retrouve mes habitudes de bordelais, sans piscine au pied de la terrasse quand je suis dans le séjour et sans chiens pour me permettre de retrouver mes treize ans, comme à chaque fois que je joue avec eux. Je retrouve les corvées inhérentes à mes us et coutumes quotidiens dont les courses du lundi matin. Et tout à l’heure, je retrouverai mon fauteuil relax sur la terrasse pour un moment de... [Lire la suite]
04 août 2019

des piles dans une VMC ?

Jeudi, avant que je ne parte pour venir passer quelques jours à Biscarrosse, Philippe (pas celui des défis littéraires, l’autre, le bricoleur en chef) est venu faire une demi-journée de travaux divers à la maison, enfin, dans l’appartement et sur la terrasse. Il y en avait bien besoin car les joints de la douche étaient pourris ; car comme nous allons faire installer des moustiquaires courant août et que pour la porte-fenêtre qui donne accès à la terrasse, il faudra mettre un moteur et nous pourrons la faire descendre ou monter à... [Lire la suite]
01 août 2019

la roue tourne et la routine

Eh bien voilà. Les choses vont reprendre leur cours presque normal. L’excitation de ces dernières semaines, pour répondre au défi que Philippe m’avait lancé, est retombée. Je me retrouve avec ma vie banale et sans grand intérêts sauf celui que je veux bien lui donner. Avec ma vie devant moi. Chaque matin est de nouveau rempli du repos des autres pendant que je me mets devant la page blanche de mon ordinateur portable. Chaque matin, j’attends que le soleil se lève, de préférence après moi car je continue aussi de vouloir toujours être... [Lire la suite]