19 mars 2019

est-ce que c’est ça, devenir vieux ?

Je me demande si c’est ça, commencer à devenir vieux : ne plus être en phase avec ses congénères et principalement avec ceux qu’on trouve plus cons que génères. Parce que, hier, par exemple, dans le tram, j’ai été empêché de lire par ce que j’ai entendu de la bouche d’un jeune couple (de deux jeunes que j’ai supposés être en couple mais je peux me tromper) surtout quand le mec a dit à sa nana : « Tu vois, Machine, ce qui manque à Bordeaux, c’est un centre commercial comme celui des Rives d’Arcins (1) mais en plein... [Lire la suite]

17 février 2019

du matin, surtout du matin, rien que du matin

En ce dimanche matin, j’aurais pu en profiter pour me lever tard mais non, je crois que je ne sais pas faire ça. D’abord, parce que j’avais plein de choses à faire avant midi et ensuite, parce que je suis vraiment du matin, surtout du matin, rien que du matin. Bien sûr, je peux veiller tard en cas de soirée exceptionnelle comme celle de mon mariage, en juin 2014 ou lors de l’anniversaire de quelqu’un qui m’est très cher ou encore, lors du pot de départ d’un collègue que j’aime bien, comme le 2 février dernier et probablement aussi... [Lire la suite]
26 mai 2018

en RTT d’auto-doléances

Hier, j’ai décidé de prendre une journée de RTT de doléances. Car j’en avais un peu assez de me morfondre comme ça à la presque fin de ces quinze jours de congés, les derniers de l’année 2017/2018. J’en avais un peu marre d’avoir l’impression de ne faire que me plaindre et de subir cette inquiétude avant de reprendre le boulot, mardi prochain. Dans la nuit de lundi à mardi, devrais-je dire si je veux être plus précis. Car ce n’est encore et toujours qu’une question d’horaires nocturnes. Mais pas que, pour être franc. Aussi de... [Lire la suite]
16 mars 2018

ça y est, je suis prêt

Je sais que mon manager aimerait que je sois plus productif, que je sois plus performant, que je sois au cordeau : un billet par jour, deux si possible mais là, non, il ne faut pas rêver mamie dans les orties et tant qu’à faire, avant midi. Non, je ne peux pas. J’écris quand je peux, quand j’ai le temps et la disponibilité d’esprit. Ça ne se fait pas sur commande. C’est comme faire l’amour. On ne décide pas d’un horaire récurrent et quand le moment arrive, on ne lâche pas tout parce qu’on a reçu la notification qui nous rappelle... [Lire la suite]
04 mars 2018

un canard pas enchaîné

Un dimanche matin, peu après huit heures. C’est le moment où je pars avec ma voiture car j’ai des courses à faire à Auchan Lac et ensuite, ou avant, passer chez Leroy Merlin pour tenter d’y trouver des pastilles transparentes et adhésives (ou l’inverse) pour mettre sur le sol de la douche de Claude afin de limiter tous les risques de glissades involontaires possibles. Si Claude choisit d’en faire exprès, c’est autre chose mais entre nous, ça m’étonnerait fort. Il tient de moins en moins debout sur ses jambes et donc, le mieux, c’est... [Lire la suite]
12 janvier 2018

vite, vite, vite

Vite, vite, vite, que je me dépêche d’écrire quelque chose car pour après, comme je me suis fait une promesse, j’aimerais bien la tenir. Je me suis promis de me payer une énorme tranche de sieste. Une grosse part du gâteau du sommeil postprandial. Voire postméridien. Car je n’attends que ça depuis que je me suis levé, ce matin. Je n’attends que ça ou presque. Entre temps, je suis quand même allé travailler, j’ai fait mes un peu plus de sept heures, un temps un peu court quand le business est fatigué et après, je suis allé faire mes... [Lire la suite]

26 décembre 2017

complètement frappé

Alors, on va reprendre depuis le début. Pourquoi avez-vous frappé cette petite fille que vous ne connaissez même pas ? D’abord, je ne l’ai pas frappée mais je l’ai engueulée. Et j’ai engueulé sa mère. Et je leur ai dit qu’ils devaient se considérer comme moralement giflés. Car ça ne leur ferait pas de mal de recevoir une baffe, de temps en temps. Ça les recadrerait. Ça leur montrerait que ce ne sont pas eux qui doivent commander. Au nom de quoi ? Au nom de quel droit ? Vous ne les connaissez même pas, en plus. Si ça... [Lire la suite]
02 novembre 2017

sur place ou à emporter ?

Hier, jour férié parmi les vivants, je suis quand même allé travailler car moi, il n’y a pas beaucoup de cas où je n’y vais pas : le 1er mai, Noël et le Jour de l’An, sinon, j’y vais tout le temps, sauf si ça tombe un dimanche ou un lundi car là, quand même, j’ai le droit et le devoir de rester chez moi, comme n’importe quel salarié normalement constitué qui a deux jours de congés par semaine. Je pose cinq, je retiens deux, j’ajoute un et je retranche… non, j’ai beau regarder dans tous les sens, je n’ai bel et bien que deux jours... [Lire la suite]
17 juillet 2017

et la réponse est : oui

Oui, la réponse est oui. J’ai pu trouver des accras, vendredi, pour les apporter à St Maixent chez les parents et j’ai super bien fait de m’obstiner à en chercher car, je vous le rappelle, on est tombé en rupture, là où je travaille et ça m’a un peu désemparé. Heureusement, à Auchan Lac, il y en avait 6 barquettes de 200 grammes de disponibles à la vente. Autant vous dire que j’ai vite fait le compte : 6 fois 200 grammes, ça fait 1,2 kilo et ça sera parfait. Comme ce sont des petits conditionnements, on ne pourra ouvrir que ce... [Lire la suite]
15 juin 2017

ça, c'est fait

Je m’en suis fait une montagne alors que ça n’a été qu’un petit tertre à escalader. Aujourd’hui, à 13h pétantes, c’était l’heure H pour pouvoir commander son abonnement pour le Grand Théâtre et l’Auditorium de Bordeaux, saison 2017/2018. Par habitude, surtout pour le Pin Galant, à Mérignac, je sais que c’est souvent très embouteillé, le jour de l’ouverture de la vente. Comme sur les sites marchands que peuvent être la Fnac, Auchan et Carrefour pour ne citer que ces trois-là. Je m’attendais aussi à galérer pour trouver des places qui... [Lire la suite]