29 novembre 2017

ah, Tony, j't'ai dans la peau

Il n’est pas plus connu que ça, en France mais c’est quand même un personnage hors du commun. Il peut faire éprouver ce que certains grands meurtriers, certains grands criminels font éprouver : une espèce de fascination morbide. Pas tant pour ce qu’il a pu faire que pour ce que ça représente. Une abstraction de ce qui touche au plus interdit de tous les interdits. J’avoue m’être intéressé (de pas trop près non plus, il ne faut pas exagérer) à ce Luka Magnotta, canadien de 34 ans condamné à perpétuité, chez lui, là-bas. Si son... [Lire la suite]