22 juin 2017

swirling vortex of entropy

Allez savoir où j’ai lu ou entendu ça, ces jours derniers mais j’ai noté ces quatre mots et je me suis dit que j’allais en chercher la signification, pleine de promesses. Je vous jure que ça m’a fait limite rêver. Les yeux grands ouverts. Après l’anesthésie, donc. Sinon, j’aurais été incapable de parler de ça, hier midi. Et aujourd’hui, alors qu’il fait toujours aussi chaud (mais que fait le nouveau gouvernement d’Édouard Philippe, bon sang ? Et que fait Emmanuel Macron ?), je viens de regarder sur Gogol (la version... [Lire la suite]

16 novembre 2016

à perdre haleine

Je commence à être un peu essoufflé. Ça fait un moment que je cours. Un moment que je ne sais pas estimer. Je vais regarder l’heure à ma montre mais ça ne sert pas à grand-chose puisque je n’ai pas regardé l’heure à laquelle j’ai commencé à courir. C’est idiot mais dans la panique, on ne pense pas à tout. Je commence à être essoufflé parce que courir comme ça, à mon âge, ça n’est pas très raisonnable mais quand on a besoin de fuir, le plus vite possible, il n’y a plus de raison qui tienne, c’est juste l’instinct de survie. Il ne faut... [Lire la suite]