23 février 2020

dans l’attente qu’ils se réveillent

Il fait froid chez ces gens. Je me suis permis de pénétrer chez eux pendant leur sommeil et je suis là, dans la cuisine, j’ai froid aux pieds et j’ai froid aux mains. Peut-être est-ce dû à l’émotion qui m’étreint, celle d’être là, chez des inconnus, à leur insu, pendant qu’ils dorment, pendant qu’il profitent d’un repos probablement bien mérité, leur dernière fin de nuit, si ça se trouve, ça va dépendre de mon humeur, si je décide d’aller au bout de mon projet ou pas. Voire, si je me dégonfle car ça ne s’improvise pas, ce que j’ai... [Lire la suite]

22 janvier 2020

avouer des choses un peu honteuses

Parfois, quand on a des choses à avouer à des gens très proches, comme son meilleur ami ou sa mère, comme c’est mon cas, aujourd’hui, la façon la plus simple, toujours pour moi, c’est de le faire par écrit. Parce que j’ai toujours été plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral. Parce que, sous le coup d’une émotion, je peux bafouiller, quand je parle. Parce que je rougis facilement. Parce que je peux perdre mes mots face à quelqu’un qui va me regarder et qui va peut-être me juger. Et là, comme j’ai quelque chose à lui annoncer, à ma mère,... [Lire la suite]
21 octobre 2019

Jean-Jacques n’aime pas Offenbach

Jean-Jacques n’aime pas Offenbach et ça me sidère un peu. J’avoue que j’ai du mal à comprendre qu’on puisse ne pas aimer un tel compositeur. Parce qu’à travers sa musique, on trouve du rire et de l’émotion et c’est quand même bien de savoir jouer sur les deux tableaux. Et hier après-midi, à l’Auditorium de Bordeaux, il y avait un récital en hommage à Hortense Schneider, la diva d’Offenbach à l’époque où il a créé ses plus grands succès. Et j’y suis allé avec le patron et nous avons passé un moment délicieux, plein de fantaisie, de... [Lire la suite]
24 septembre 2019

chut, ne dites pas à mes parents que je ne suis pas leur fils

Chut, ne dites pas à mes parents que je ne suis pas leur fils, ils ne le savent pas… Maman, j’ai quelque chose à te dire mais je voudrais que tu t’asseyes, avant tout. Parce que j’ai un peu peur de ta réaction. Surtout, penses à bien respirer comme on t’a appris à le faire en cas d’émotions fortes et dis-toi bien qu’il n’y a rien contre toi dans ce que je vais te dire mais bon, comme je pense que l’heure est venue que toute la vérité soit enfin dite, elle est donc grave, l’heure. Ça va, tu es bien installée ? Je peux y... [Lire la suite]
26 décembre 2018

décembre, un mois de fêtes

Décidément chaque mois de décembre est éprouvant, émotionnellement et physiquement parlant. En effet, je n’arrête pas de faire la fête et en même temps, c’est la haute saison pour nous, dans le mareyage et comme je travaille de nuit (au cas où ça ne se saurait pas encore), autant vous dire que vivement le mois de janvier, hein ? Nous sommes d’accord et j’aime bien quand on est d’accord avec moi. C’est le principe même du tout à l’égo. Oui, c’est à ça que je suis branché en permanence, moi, mais attention, pas avec des tuyaux,... [Lire la suite]
11 novembre 2018

le pipi des grands hommes

C’est avec une certaine émotion que je me suis laissé aller à regarder la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, celle de 14-18, sur France 2, tout à l’heure. Parce que c’est bien de ne pas oublier. Parce que les jeunes générations n’ont plus de lien avec ce drame. Et bientôt, dans quelques vingt ou trente ans, ça risque d’être la même chose, pour celle de 39-45. J’ai aimé la sobriété de la mise en scène, les choix musicaux : le violoncelle sur du Bach, ce qui m’a rappelé Rostropovitch, en 1989, lors de la chute du mur... [Lire la suite]

06 juillet 2017

hommage national

Hier midi, je n’ai pas pu faire autrement que tomber dans l’émotion la plus absolue. Quand j’ai vu certaines images de l’hommage national rendu aux Invalides à Simone Veil, j’ai été littéralement submergé. Entendre le témoignage de ses deux fils… Entendre le président Macron annoncer qu’elle allait entrer au Panthéon oui, mais avec son mari. C’est une chose qui m’agaçait un peu, ça, même si l’intention était bonne : une pétition populaire pour faire entrer Simone Veil au Panthéon. J’avais entendu une de ses petites filles dire... [Lire la suite]
30 juin 2017

nous vous avons aimée, nous vous aimons, nous vous aimerons toujours

Il n’y a pas grand-chose à dire. Sauf des banalités de bon usage et de bon aloi. Ce matin, quand j’ai entendu la nouvelle, dans la voiture, en quittant mon travail, j’ai été pris d’une grosse émotion. La même que celle de ce 30 septembre 1985 quand ma mère m’a appris la disparition de Simone Signoret, au téléphone, alors que j’étais à mon travail. Je m’en souviens fort bien et ce matin, j’ai ressenti le même genre de choses. Une tristesse infinie et une impossibilité de parler sans crainte de pleurer. Nous venons de perdre quelqu’un... [Lire la suite]
27 juin 2017

un coup pour rien

Au troisième top, il devait être exactement 11h37 et je peux vous dire qu’alors, il faisait chaud. Lourd. Pesant. Et d’être dans la voiture avec l’impression d’avoir du chauffage plus, alors que je ne l’avais même pas mis, ça augmentait cette sensation de pénibilité. Je me suis levé à 2h45, cette nuit, hei hi, hei ho, pour aller au boulot et là, je n’avais qu’une hâte, qu’une seule idée en tête, rentrer chez moi et me défaire de mes vêtements du matin pour me mettre à l’aise. Attendre dans sa voiture n’est pas agréable même si ce... [Lire la suite]
15 mars 2017

un voyage dans le(s) temps

J’ai déjà programmé mes (petits et courts) billets du 20 au 24 mars mais ça fait aussi deux jours que j’en écris d’avance mais dans lesquels je fais comme si on était la veille alors qu’on est le lendemain sauf quand c’est le jour-même, ce qui est un peu le cas aujourd’hui mais un peu de différé, ça ne fait de tort à personne. Surtout quand on voit tout ce qui se passe de bien plus grave autour de nous.  Aujourd’hui, tout du moins, hier, mais ça, vous ne le saurez que demain, aujourd’hui, donc, je suis allé en ville par le bus et... [Lire la suite]