26 décembre 2018

décembre, un mois de fêtes

Décidément chaque mois de décembre est éprouvant, émotionnellement et physiquement parlant. En effet, je n’arrête pas de faire la fête et en même temps, c’est la haute saison pour nous, dans le mareyage et comme je travaille de nuit (au cas où ça ne se saurait pas encore), autant vous dire que vivement le mois de janvier, hein ? Nous sommes d’accord et j’aime bien quand on est d’accord avec moi. C’est le principe même du tout à l’égo. Oui, c’est à ça que je suis branché en permanence, moi, mais attention, pas avec des tuyaux,... [Lire la suite]

11 novembre 2018

le pipi des grands hommes

C’est avec une certaine émotion que je me suis laissé aller à regarder la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, celle de 14-18, sur France 2, tout à l’heure. Parce que c’est bien de ne pas oublier. Parce que les jeunes générations n’ont plus de lien avec ce drame. Et bientôt, dans quelques vingt ou trente ans, ça risque d’être la même chose, pour celle de 39-45. J’ai aimé la sobriété de la mise en scène, les choix musicaux : le violoncelle sur du Bach, ce qui m’a rappelé Rostropovitch, en 1989, lors de la chute du mur... [Lire la suite]
06 juillet 2017

hommage national

Hier midi, je n’ai pas pu faire autrement que tomber dans l’émotion la plus absolue. Quand j’ai vu certaines images de l’hommage national rendu aux Invalides à Simone Veil, j’ai été littéralement submergé. Entendre le témoignage de ses deux fils… Entendre le président Macron annoncer qu’elle allait entrer au Panthéon oui, mais avec son mari. C’est une chose qui m’agaçait un peu, ça, même si l’intention était bonne : une pétition populaire pour faire entrer Simone Veil au Panthéon. J’avais entendu une de ses petites filles dire... [Lire la suite]
30 juin 2017

nous vous avons aimée, nous vous aimons, nous vous aimerons toujours

Il n’y a pas grand-chose à dire. Sauf des banalités de bon usage et de bon aloi. Ce matin, quand j’ai entendu la nouvelle, dans la voiture, en quittant mon travail, j’ai été pris d’une grosse émotion. La même que celle de ce 30 septembre 1985 quand ma mère m’a appris la disparition de Simone Signoret, au téléphone, alors que j’étais à mon travail. Je m’en souviens fort bien et ce matin, j’ai ressenti le même genre de choses. Une tristesse infinie et une impossibilité de parler sans crainte de pleurer. Nous venons de perdre quelqu’un... [Lire la suite]
27 juin 2017

un coup pour rien

Au troisième top, il devait être exactement 11h37 et je peux vous dire qu’alors, il faisait chaud. Lourd. Pesant. Et d’être dans la voiture avec l’impression d’avoir du chauffage plus, alors que je ne l’avais même pas mis, ça augmentait cette sensation de pénibilité. Je me suis levé à 2h45, cette nuit, hei hi, hei ho, pour aller au boulot et là, je n’avais qu’une hâte, qu’une seule idée en tête, rentrer chez moi et me défaire de mes vêtements du matin pour me mettre à l’aise. Attendre dans sa voiture n’est pas agréable même si ce... [Lire la suite]
15 mars 2017

un voyage dans le(s) temps

J’ai déjà programmé mes (petits et courts) billets du 20 au 24 mars mais ça fait aussi deux jours que j’en écris d’avance mais dans lesquels je fais comme si on était la veille alors qu’on est le lendemain sauf quand c’est le jour-même, ce qui est un peu le cas aujourd’hui mais un peu de différé, ça ne fait de tort à personne. Surtout quand on voit tout ce qui se passe de bien plus grave autour de nous.  Aujourd’hui, tout du moins, hier, mais ça, vous ne le saurez que demain, aujourd’hui, donc, je suis allé en ville par le bus et... [Lire la suite]

21 décembre 2016

ich bin ein berliner mich auch

Allemagne, mère blafarde,  je pense à toi, depuis hier, depuis que j’ai appris, un peu tardivement, cet odieux attentat à Berlin. Berlin, où je suis allé, il y a quelques années et qui, malgré le poids du passé, plus que lourdement présent est contrebalancé par une espèce de douceur de vivre comme un besoin de revanche sur une histoire honteuse. Berlin, c’est l’allée sous les tilleuls, Unter den Linden, où, même en plein mois de mai hivernal, il fait bon se promener. Il faisait bon s’y promener jusqu’à ce jour funeste d’entre... [Lire la suite]
16 novembre 2015

une émotion universelle

Forcément, on est tous, je suis un peu plus à cran qu’en temps normal et si l’émotion est totale depuis samedi matin, pour moi, la moindre chose que je peux voir, lire ou entendre ne fait que la renforcer comme si c’était encore possible d’être plus bouleversé. Évidemment, je suis empli d’une tristesse infinie quand je pense aux victimes, à celles qui sont mortes, à celles qui sont blessées voire grièvement blessées mais aussi à leurs proches, à celles qui ont pu assister à ces carnages et qui s’en sont sorties. Et ce soir, je mettrai... [Lire la suite]
17 juillet 2015

ce n'est qu'un au-revoir, mon frère

Ce n’est qu’un au-revoiiiir… Bouh, que c’est triste de chanter ce truc-là. Et pourtant c’est quasiment incontournable. Surtout quand quelqu’un s’en va comme ce fut le cas, ce matin, au travail. Un de mes collègues préférés, sans doute mon collègue préféré, Frank est parti après cinq ou six ans de vie professionnelle partagée en (très) bons termes. Justement, il y a mis un terme. Et moi, je n’aime pas les termes qui ont lieu un 17 juillet. Je n’aime plus les 17 juillet car si c’est le jour où quelqu’un que j’aime bien s’en va, ça... [Lire la suite]
14 mars 2015

le premier à partir

J’ai trois images de lui qui me reviennent spontanément en mémoire, là, maintenant qu’il vient de partir. Maintenant qu’il a fermé la porte et maintenant qu’il a laissé les siens, comme ça, sans un mot, sans un au-revoir, sans un signe de la main. J’ai d’abord cette image de lui, quand j’étais petit et qu’il était celui de tous qui me faisait le plus peur. C’est peut-être un mot un peu fort « peur », mais c’est sûr qu’il m’impressionnait. De par sa carrure, sa grosse voix et le fait qu’il me faisait penser à un ogre. Et... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 15:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,