30 juin 2020

mon premier (vrai) haïku

Ce week-end, j’ai composé mon premier vrai haïku. Depuis le temps que j’en avais envie, je m’y suis enfin mis et si le résultat n’est pas tout à fait à la hauteur de mes souhaits et de mes exigences, je dois reconnaître que ça aurait pu être bien pire. Le problème, ce sont les contraintes et même si j’aime ça (je suis un masochiste de la langue française), ça reste très difficile quand on veut respecter les règles de base. Composer un haïku, c’est déjà n’écrire que trois vers de respectivement 5, 7 et 5 syllabes, 17 en tout. Pas une... [Lire la suite]

28 juin 2020

mais ce n’était pas mon anniversaire, hier !

Mais, Stéphane, ce n’était pas mon anniversaire, hier ! Pourquoi tu as écrit ce billet-là « pour ton anniversaire » ? C’est gentil et d’ailleurs ça m’a vachement étonné parce que, après toutes les vacheries que tu as écrites sur moi, depuis le 20 juin, qu’est-ce que tu as pu être méchant, sur mon physique et sur mon métier et sur tout ce qui me concerne, en fait. Vraiment, je finissais par penser que tu n’étais que dans la critique et que rien de bon ne pouvait sortir de toi. Mais qu’est-ce qui lui prend, à... [Lire la suite]
19 mai 2020

il fait trop…

Hier après-midi, alors que j’étais dans de bonnes dispositions physiques, mentales et intellectuelles, je n’ai pas pu me motiver pour écrire le billet du jour à l’avance car j’avais un peu trop chaud et quand il fait trop chaud, j’ai le cerveaux un tantinet plus ramolli qu’en temps normal. Mon cerveau et les neurones qui l’habitent sont très sensibles aux variations de température, ils n’aiment pas les canicules et préfèrent avoir froid plutôt que chaud. Et avoir trop froid plutôt que trop chaud. Hier, en fin de journée, après avoir... [Lire la suite]
04 mai 2020

dans le Berrrrrry (billet peu contaminé au Covid 19)

Aujourd’hui, ça va être un peu sans sujet particulier, un billet en forme de plusieurs petits billets pour parler de différentes choses qui n’ont rien à voir (en apparence) les unes avec les autres. Parce que quand on n’a pas l’inspiration des grands jours (ça m’est déjà arrivé, l’inspiration des grands jours ?), rien n’interdit de se laisser aller à écrire ce qui vient à l’esprit. Donc, ce matin, pas de choses spéciales en tête. Non, juste des émotions, des coups de cœur ou des coups de gueule. Et des mots qui se veulent jeux,... [Lire la suite]
29 mars 2020

mots contaminés (billet non garanti sans coronavirus)

Nous couvrirons la couvaison et nous croirons que la corrasion après qui nous courrions en avions sans raison depuis des ravins et des ravins allait pouvoir s’ouvrir d’une simple oraison. Nous cuirons un ourson et un oursin tous deux racornis dans une espèce de cuvaison et nous incurvons des couvains dans le but de les ranger dans des ouvroirs. À nos avirons, nous arrivons et nous nous ouvrirons, pas comme des vaincus nourris au feu des convois. Croirons-nous et sourirons-nous encore ? Ça sera beaucoup plus difficile d’écrire un... [Lire la suite]
26 mars 2020

billet totalement contaminé par le coronavirus

Mon blog a eu beau se protéger et pratiquer les gestes barrières, je pense qu’il a été contaminé par le coronavirus car depuis hier soir, il a chaud, de la fièvre, il a tendance à tousser. Kof, kof, kof ! Tiens, qu’est-ce que je disais. Et je me demande s’il ne fait pas des apnées du sommeil, la nuit, mon blog. Ou alors, ce sont des difficultés respiratoires liées au virus et je pense que je vais l’ausculter de fond en comble pour m’assurer. Pour m’assurer de quoi ? M’assurer de… Eh bien, kof, kof, kof, kof, eh bien pour... [Lire la suite]

13 mars 2020

allocution présidentielle et réservataires

Comme j’écris toujours mon billet du jour la veille du jour de sa publication, je suis un peu embêté, hier soir, donc, ce matin, car entre temps, il y aura eu l’allocation présidentielle d’Emmanuel Macron, ce soir, donc, hier soir, à la télé, concernant le coronavirus. Et je ne peux rien écrire sans prendre le risque d’être ridicule car comme je ne sais pas ce qu’il va dire, ce qu’il va annoncer, si ça se trouve, des choses graves et à l’heure où j’ai écrit ces lignes qui seront publiées demain matin, avant 4 heures, je serai le bec... [Lire la suite]
12 mars 2020

cours de langues vivantes

J’ai envie d’écrire dans plusieurs langues car les langues étrangères sont comme les voyages, ça forme la jeunesse et comme il faut bien que jeunesse se passe, ma foi, qu’elle passe, avec la caravane, si elle veut, les chiens aboieront mais ça ne m’empêchera pas de penser ce que je pense surtout quand on sait ce que je sais. Voilà, j’espère que ce billet original vous aura plu et que vous y aurez trouvé comme un parfum de vacances car il n’y a rien de plus exotique qu’une langue d’ailleurs. Bir neçə dildə yazmaq istəyirəm, çünki... [Lire la suite]
30 décembre 2019

l’esprit de Noël, mon cul, oui !

Ah mais Noël est passé ? On ne m’a rien dit, à moi. De toute façon, on ne me dit jamais rien, à moi. C’est comme si je faisais partie des meubles, comme si j’étais devenu transparent, comme si je n’existais déjà plus. Non, non, non, St Éloi n’est pas mort, car il bande encore, car il bande encore… Et moi, là, j’ai envie de crier à tout le monde, à toute la terre, à tout l’univers que je suis comme St Éloi, quelque part, je ne suis pas mort, je vis toujours, 3615 j’existe ! Bon d’accord, si on m’avait embêté avec Noël,... [Lire la suite]
17 octobre 2019

le dix-sept octobre

C’est curieux, il me semble que j’ai un truc important à faire aujourd’hui. J’ai cette date dans la tête, le dix-sept octobre mais je ne sais plus pourquoi. J’aurais dû le noter quelque part. Ce qui m’étonne le plus, c’est que dans l’agenda de mon téléphone portable, je n’ai rien marqué. Et si j’ai cette date en tête (je me suis laissé le choix dans la date), ce n’est pas innocent, je me connais quand même. Alors, j’ai regardé la liste des anniversaires à souhaiter et je ne connais personne qui soit né un dix-sept octobre. J’en... [Lire la suite]