25 mars 2019

son propre éloge

Je me retrouve dans une situation étrange mais pas déplaisante. Depuis samedi matin, alors que je comptais partir du boulot une fois mon travail terminé, un peu plus tôt que d’habitude, pour une fois, on m’a fait comprendre que bon, Virginie devait passer me dire au revoir et je trouvais ça étrange que mes collègues de la nuit soient restés une fois  qu’on avait fini l’analyse des écarts de stocks. Mais bon, comme Greg avait vendu une partie de la mèche… Quand je lui ai dit que j’attendais Virginie qui devait passer, il m’a dit... [Lire la suite]

13 septembre 2018

faire semblant d'attendre

Il y a pile une semaine, déjà, j’étais au boulot et j’attendais. J’attendais que mes deux collègues en charge de ça viennent m’aider pour résoudre les écarts de stocks de la nuit qui venait de passer. Et je passais mon temps à attendre car ils ont naturellement donné la priorité aux clients qui appelaient. Et moi, pendant un peu plus de deux heures, je n’ai rien eu d’autre à faire qu’attendre. Non pas que ça me fasse plaisir, de rester ainsi, sans rien faire ou presque mais bon… Non, dans ces cas-là, je ne reste jamais à rien faire.... [Lire la suite]
02 février 2018

juste un doigt, alors, hein ?

J’étais dans mon bureau, deux de mes collègues étaient autour de moi. Comme chaque matin, nous devons travailler ensemble pour tenter de résoudre les écarts de stocks, surtout quand ils sont négatifs. Nous étions  bloqués sur 2 colis de 6kg de coquilles St Jacques et 1 colis de 3kg de filet de merlan. Impossible de savoir à qui ils avaient pu être donnés, vendus. On a balayé tous les clients de la nuit, un par un et nous séchions lamentablement. Alors, pour ne pas que ça devienne obsessionnel, nous parlions aussi de choses et... [Lire la suite]
20 juillet 2017

la course contre les aiguilles de la montre du midi

Aujourd’hui, je fais une épreuve digne des courses contre la montre. Je parle au présent car la journée n’est pas finie même s’il est tard pour écrire dans mon blog (ils sont 17h30 très précisément, à cet instant clair, net et précis.) De 3 à 3,5, ce fut le lever, la préparation et la route pour le boulot. De 3,5 à 7, ce fut du travail sans lever la tête, alouette et là, j’ai pu prendre trois minutes pour me faire une boisson chaude, aller faire pipi (à moins que ça n’ait été l’inverse, je ne m’en souviens plus très bien) et j’ai... [Lire la suite]
15 janvier 2016

on a failli être en retard

Depuis ce matin, c’est la course mais sans échalote. Je n’arrête pas et en plus, le pire, c’est que je passe mon temps à manquer d’être en retard, moi qui déteste ça… Ça a mal commencé par un réveil normal mais qui a vite dérapé en perte d’environ cinq minutes à chercher ceci ou chercher cela car je n’avais pas tout préparé hier soir, alors que je rentrais d’une superbe représentation des Arts Florissants, à l’Auditorium et ce, malgré ma migraine. Il faut que je précise que je n’ai pas apprécié le spectacle à sa juste mesure mais ce... [Lire la suite]
17 octobre 2014

l'impromptu de Lormont

Il va juste falloir savoir de quoi parler, aujourd’hui (qui sera déjà demain, en réalité car en ce moment, je gère bien mon temps et j’écris mes billets avec un jour d’avance) car comme bien souvent, alors que j’ouvre Word pour commencer à écrire, je ne sais pas encore de quoi il va être question. Et si je passe en revue certains points, certaines choses que j’ai dans un coin de ma tête mais comme à l’heure où j’écris ces lignes, je ne suis pas chez moi, je n’ai pas tous les éléments en main. Alors, je me dis que je vais improviser.... [Lire la suite]
01 février 2014

cinq par jour

Pourtant, la journée m’avait semblé bien commencer. Il n’y avait pas de raison. Sauf qu’en arrivant au boulot, je me suis senti fatigué comme jamais. Un coup de mou, un coup de rien, un coup pour rien. Alors, je me suis dépêché de me faire un café pour me fouetter l’envie et repartir comme en quarante. Le temps qu’il coule, je suis allé saluer Kiki, Manu et deux autres gars nettement plus insignifiants. Donner leur prénom ne donnerait aucune plus-value à ce billet. Et je n’ai pas osé trop ramené ma fraise alors qu’ils étaient en... [Lire la suite]
20 août 2013

même en cent ans, je n'aurai pas le temps

Nan ! J’suis pas dispo, je suis débordé, j’ai du travail par-dessus la tête et en plus, je suis tout seul sur deux postes et je peux pas, et c’est pas le jour. M'emmerdez pas !  Non, mais franchement, c’est vrai, quoi. J’arrive de week-end, un week-end qui s’est très bien passé, dans lequel je me suis bien plu et là, paf, en plein dans la gueule, sur mon bureau, ce matin, une cinquantaine d’avoirs à traiter, des dizaines de demandes qui sont restées sous le coude des gens en charge d’en vérifier une partie des informations... [Lire la suite]