30 septembre 2020

septembre moribond

Septembre se meurt et ça me fait de la peine. Surtout cette année. Mais je ne suis pas sûr que quand 2020 sera au bord de rendre l’âme pour laisser la place à ce jeune 2021 qui n’attend que ça, je suis sûr que là, je serai nettement moins ému dans le sens triste du terme. Parce que, quand je me retourne sur ces neuf derniers mois, je prends un coup de vieux terrible. Et je me rends compte que je n’aurais jamais dû accepter les vœux de bonne année au mois de janvier. Cette année ne sera pas à marquer d’une pierre blanche mais plutôt de... [Lire la suite]

29 septembre 2020

comment, on est déjà fin septembre ?

Ah mais c’est déjà la fin septembre ? On arrive déjà à la fin du mois ? Oui, je sais, ce n’est que dans deux jours mais quand même, c’est comme si on y était déjà. Quand je pense que personne ne m’a rien dit, je suis limite vexé voire déçu. En fait, je me rends soudain compte que je n’existe pas vraiment aux yeux de ceux qui savent et qui ne me disent rien. Je dois faire partie des meubles. Pour celles et ceux qui viennent chaque jour pour lire ce que j’écris, c’est ça, je fais partie des meubles. Non, c’est pire, je... [Lire la suite]
05 septembre 2020

sous les fesses

Hier, je suis allé chez Loïc, kinésithérapeute, en premier lieu et ostéopathe, en dernier lieu. Il pratique la technique biodynamique : il n’impose rien au corps, aucune manipulation. Il écoute avec ses mains et son domaine d’écoute s’étend de la profondeur de l’âme du patient à l’infini du cosmos. C’est vrai que dit comme ça, ça peut sembler être un peu du « grand n’importe quoi » mais je vous jure qu’après être passé entre ses mains, en général, on se sent bien. Fatigué pendant un jour ou deux mais ensuite, vachement... [Lire la suite]
22 juin 2020

au confessionnal

Mon père, je viens vous voir parce que j’ai fait des choses… Comment dire ? Des choses pas très bien. Je vous écoute, mon fils. Il faut que je vous dise tout de suite ce dont il s’agit ou je peux digresser un peu et parler de la pluie et du beau temps, avant ? Faites comme bon vous plaira, mon fils, c’est vous qui venez pour vous confesser, faites-le comme vous le sentez, comme bon vous semble, Dieu est patient, à la différence de tant de ses ouailles, la plupart du temps égarées. Euh… Excusez-moi, mon fils, je m’égare, je... [Lire la suite]
26 novembre 2019

le serment

Le serment Idole de ma vie, Mon tourment, mon plaisir, Dis-moi si ton envie S'accorde à mon désir ? Comme je t'aime en mes beaux jours, Je veux t'aimer toujours. Donne-moi l'espérance ; Je te l'offre en retour. Apprends-moi la constance ; Je t'apprendrai l'amour. Comme je t'aime en mes beaux jours, Je veux t'aimer toujours. Sois d'un cœur qui t'adore L'unique souvenir ; Je te promets encore Ce que j'ai d'avenir. Comme je t'aime en mes beaux jours, Je veux t'aimer toujours. Vers ton âme attirée Par le plus doux transport, Sur ta... [Lire la suite]
25 novembre 2018

un homme a traversé le désert sans rien boire

  Un homme a traversé le désert sans rien boire Et parvient une nuit sur les bords de la mer Il a plus soif encore à voir le flot amer Cet homme est mon désir, la mer est ta victoire.   Tout habillé de bleu quand il a l'âme noire Au pied d'une potence un beau masque prend l'air Comme si de l'amour - ce pendu jaune et vert- Je voulais que brûlât l'horrible main de gloire.   Le pendu, le beau masque et cet homme altéré Descendent dans l'enfer que je creuse moi-même Et l'enfer c'est toujours : Je voudrais... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

22 octobre 2018

la cuisine dominicale

D’aucuns vont à la messe, le dimanche. Pas moi. D’ailleurs, je pense que je suis même loin d’y retourner un jour. Que ce soit un dimanche ou un autre jour de la semaine. Déjà, même pour mes propres funérailles, il n’y aura pas de cérémonie religieuse. Juste un barbecue et je me suis porté volontaire pour jouer le rôle du mouton qui finira en méchoui. Et surtout, surtout pas de curé, pas de fleurs ni de couronnes. Pas de messe. Pas de prière. Pas de salut pour mon âme vu que je n’en ai pas. C’est ce que je viens d’expliquer à deux... [Lire la suite]
22 septembre 2018

à petits pas perdus

Ça va faire une semaine que je ne marche plus. Je l’ai dit tout de suite après l’incident : moi, je vous préviens, je ne marche plus. Et du coup, je ne marche plus. J’économise mes pas. Je n’ai plus mon petit podomètre de poche (paix à son âme) et je me suis donc dit : à quoi bon marcher si je ne peux plus savoir combien de pas je fais par jour. C’est vrai, ça, à quoi bon ? Alors, je me suis mis en grève de pas. Il y en a qui font la grève sur le tas mais moi, je la fais sur les pas. Chacun son truc et les moutons de... [Lire la suite]
23 juillet 2016

je n'ai pas la fibre

Je crois que je n’ai pas la fibre paternelle. Sinon, ça se saurait, depuis le temps. À plus proche d’être un joyeux sexagénaire que d’entrer dans la cinquantaine, si j’avais voulu, il y a longtemps que je m’y serais mis. Comme ça, ça serait fait et on n’en parlerait plus. D’ailleurs, je crois qu’on ne va plus en parler. Comme ça, on pourra passer à autre chose. D’ailleurs, je crois qu’on va passer à autre chose. Comme ça… oui, c’est agaçant, hein ? Je sais que je n’ai pas la fibre optique. Sinon, ça se saurait. Et je n’aurais... [Lire la suite]
07 septembre 2015

zéro virgule soixante-quatorze kilomètre carré

Debout depuis un moment, quand j’ai discrètement ouvert un store électrique du séjour, j’ai vu qu’il faisait encore un peu nuit alors que moi, j’avais encore  un peu sommeil mais que je l’avais perdu et donc, il valait mieux me lever pour ne pas perdre mon temps à le chercher dans le lit, toutes lumières éteintes. Et là, je me suis fait un café dosette, une fois n’est pas coutume et j’ai bouquiné, j’ai terminé le roman que j’avais en cours, une trentaine de pages et découvrir un dénouement auquel je ne m’attendais pas et en... [Lire la suite]