31 août 2022

ce cher vieil Émile (10 et fin)

Je sais que certain(e)s d’entre vous ne sont pas du tout sensible à mes billets sur Zola et ma relecture de l’intégralité des Rougon-Macquart mais je ne pas arrêter avant la fin et là, je peux vous dire que la fin, je la touche du doigt puisque je suis en train de lire les dernières pages du Docteur Pascal, ultime volume de la saga. Et je me rends compte que je n’ai pas du tout évoqué les tomes 15 à 20 alors, comme je suis content d’avoir mené cette expérience à son terme, je vais clôturer cette série de billets le plus dignement... [Lire la suite]

10 août 2022

ce cher vieil Émile (9)

J’ai commencé cette relecture en avril dernier, je l’ai déjà dit ici et j’en suis donc au 17ème volume sur vingt, pour ces Rougon-Macquart. Là, j’en suis au premier tiers de L’argent, qui se passe dans le domaine de la finance à Paris, avec la Bourse et tout et tout. Je dois dire que je suis sans doute un peu fatigué de me taper Zola (je sais, personne ne m’a obligé mais si je vais au bout avant l’automne, il y a 100 000  euros qui m’attendent) et j’ai hâte de passer à autre chose. Vivement septembre ou octobre, tiens !... [Lire la suite]
24 juillet 2022

ce cher vieil Émile (8)

Oh non, encore du Zola ! Stéphane exagère de parler aussi souvent de cet écrivain démodé. Un grand écrivain mais un écrivain totalement dépassé, vieillot et que plus personne n’a envie de lire. Mais oui, que voulez-vous, quand j’ai quelque chose dans la tête, je ne l’ai pas dans le cul, comme le dit si bien ma voisine qui, finalement, me connaît assez bien depuis six ans que nous nous connaissons. Mais bon, ce n’était pas le propos, de parler de Gisèle. Non, c’est juste que j’ai imaginé votre tête, mes chers lecteurs et trices,... [Lire la suite]
13 juillet 2022

Germinoir (Ce cher vieil Émile 7)

Franchement ? Je ne pensais pas en reparler de sitôt mais là, alors que j’en suis à la moitié du tome qui parle des artistes et surtout de peinture, je viens en plus de me taper en replay les six épisodes de la série Germinal, diffusée en 2021 sur France 2. Et pour ne rien cacher à personne, avant de relire Germinal, ça me gonflait un peu mais j’ai malgré tout été attrapé une fois de plus, non pas tant pour le combat social de ces pauvres mineurs mais par les histoires de famille et d’amour qui sont au cœur de ce roman noir. Pas... [Lire la suite]
30 juin 2022

ce cher vieil Émile (6)

J’ai parlé de Zola en début de mois et je vais clôturer ce mois de juin avec lui. Depuis Une page d’amour, qui fut un peu douloureuse pour moi, j’ai relu Nana, Pot-Bouille, Au bonheur des Dames et La joie de vivre. Comme je suis dans les Rougon-Macquart non-stop depuis début avril, je dois dire que le début de La joie de vivre a été un peu laborieux, pour moi. Parce que c’est loin d’être un roman léger vu que contrairement à son titre, il y est surtout question du mal de vivre. Des difficultés à entrer dans ce roman plutôt mal connu,... [Lire la suite]
02 juin 2022

ce cher Émile (5) une page d’amour

Il paraît que Zola s’est un peu ennuyé en écrivant le 8ème volume des Rougon-Macquart, situé entre L’assommoir et Nana : Une page d’amour et moi, ce fut tout le contraire car depuis plus de vingt ans après ma dernière lecture de ce roman, j’en avais oublié les principaux tenants et aboutissants même si, au fur et à mesure, beaucoup de choses me revenaient en mémoire car j’ai déjà dû le lire deux ou trois fois, comme tous les autres tomes de cette saga. Je ne me suis pas ennuyé car je redécouvre les personnages et on ne lit pas... [Lire la suite]

15 mai 2022

ce cher vieil Émile (4)

Ouais, je sais, c’est rébarbatif, Zola, au vingt-et-unième siècle mais tant pis, je ne suis pas là que pour procurer du plaisir aux autres (je ne suis pas une pute) et de temps en temps, j’ai aussi envie d’être un peu chiant. Après tout, comme je suis en train de relire les Rougon-Macquart (j’en suis au sixième tome – Son excellence Eugène Rougon), il n’y a pas de raison que je sois seul à subir ça. Non, je plaisante, ce n’est pas une contrainte, ça reste quelque chose d’agréable, malgré tout. Mais tout en avançant mon petit bonhomme... [Lire la suite]
29 avril 2022

ce cher vieil Émile (3)

Quatrième volume en cours. Probablement celui qui entre le plus vite dans le vif du sujet, en tout cas, dans mes souvenirs. Mais là, après avoir terminé Le ventre de Paris, je viens d’attaquer La conquête de Plassans. Et là, je suis en terrain connu car je me souviens parfaitement que cette fois, Zola a écrit ce qui pourrait être apparenté à une espèce de thriller. Cette famille de bourgeois provinciaux qui prend pour locataires, un prêtre d’apparence un peu miteuse et sa mère, parachuté de Besançon en Provence, avec des secrets qu’on... [Lire la suite]
18 avril 2022

ce cher vieil Émile (2)

L’autre jour, j’ai annoncé que j’allais me relire l’intégrale des Rougon-Macquart de Zola. Je l’ai déjà lue trois fois entre mes 20 et mes 40 ans et là, je me suis dit qu’à plus de 60, est-ce que ça m’intéresserait toujours autant ? Est-ce que ça n’aurait pas encore plus vieilli que moi ? Eh bien, figurez-vous qu’en deux semaines, j’ai terminé les deux premiers volumes : La fortune des Rougon et La curée. Bien sûr, tout me revient au fur et à mesure de mes lectures mais j’arrive encore à redécouvrir des passages que... [Lire la suite]
09 avril 2022

ce cher vieil Émile (1)

Quand j’étais lycéen, je n’aimais pas trop qu’on m’impose de lire des classiques pourtant indispensables à une bonne culture générale mais dès que j’ai arrêté mes études, juste après le Bac, je me suis jeté sur Zola, Hugo et Maupassant. Et j’ai adoré Colette, nettement plus contemporaine, pour moi. Et d’autres auteurs mais je voudrais surtout parler de Zola. Je l’ai vraiment découvert en 1979 voire 1980 et si j’ai commencé par les plus célèbres des volumes de la saga des Rougon-Macquart (Nana, L’assommoir, Germinal…), je me suis... [Lire la suite]