25 décembre 2020

il est né le divin enfant

Il ne faut pas nous prendre que pour des cons : Jésus, bébé, il a dû être comme tous les bébés, un peu chiard : à pleurer la nuit, à pleurer pour téter sa mère, à pleurer parce qu’il voulait qu’on le prenne dans les bras, à pleurer parce qu’il faisait ses dents (parce qu’il fait sa dent et Ève ?) et parce qu’il ne voulait pas manger de purée de brocolis et petits pois parce qu’il préférait la compote de pommes. Alors moi, vous comprenez bien que Jésus, l’enfant miracle que personne n’attendait plus, il ne faut pas le... [Lire la suite]

15 octobre 2020

hommages féminins

Moi, je ne suis pas d’accord avec Alice Coffin (ne pensez pas que je l’aime parce que je parle beaucoup d’elle, depuis trois jours, c’est juste une espèce de tête de turc, pour moi) car, et jusqu’à preuve du contraire, je suis un mec même si je ne suis pas un malabar, je n’ai pas été élevé et instruit qu’avec de la représentation masculine, que ce soit en histoire, en sciences-naturelles, en musique, en littérature, au cinéma ou que sais-je encore, que ce soit à l’école, au lycée ou par moi-même. Non, je ne sais pas comment elle a... [Lire la suite]
05 août 2020

les enquêtes de l’inspectrice Colombine (épisode 4)

Putain, je me suis pris une savonnée par le procureur Damiens d’Amiens (il aurait voulu le faire exprès, il n’y serait pas arrivé, je suis sûr qu’il a été pistonné !) car au bout de cinq jours, on n’avait toujours rien à se mettre sous la dent (comme disait Ève ! Elle est bien, celle-là, non ?) et là, je lui ai dit que mon travail avait payé (normal puisque je suis payée pour mon travail) et que j’avais quelques noms de suspects potentiels : on avait trois personnes douteuses qui ont été vues dans l’entourage de la... [Lire la suite]
29 mai 2019

TGV 8433, voiture 12, place 52

Eh bien voilà, ce court mais bref séjour à Paris et en Essonne a pris fin. Je suis déjà dans le train du retour et je serai revenu à Bordeaux en début d’après-midi, je n’aurai pas déjeuné mais ce n’est pas grave, je trouverai bien quelque chose à me mettre sous la dent, comme disait Ève, au Paradis, pas le Latin, l’autre. J’ai toute l’après-midi pour me remettre de mes émotions. Ces deux derniers jours ont été intenses, riches en retrouvailles, certaines avec des disparus depuis vingt ans et d’autres depuis encore plus que ça. C’est... [Lire la suite]