15 juin 2019

retrouver le chemin d’avant, en fin de nuit

Cette nuit, enfin non, au petit matin, à 5h, juste avant que le jour se lève, juste avant qu’un nouveau jour se lève, je suis sorti de l’appartement, je me suis dirigé vers le parking de la résidence et je me suis installé au volant de ma voiture. Elle dormait bien, elle, vu que depuis près de trois mois, elle fait ses nuits complètes, elle n’a plus à se mettre en route à 2h15 de la nuit. Elle dormait bien et elle a sursauté, comme toujours, en clignotant de partout mais elle est bien dressée, dès qu’elle me voit arriver, dès que je... [Lire la suite]

14 juin 2019

juste un moment tranquille

Après plus d’une heure quarante au téléphone avec elle, j’étais heureux et satisfait. Outre le plaisir de l’avoir retrouvée, enfin, j’ai eu le sentiment du devoir accompli, c’était assez étrange. C’est vrai, parler de devoir alors qu’il était question de retrouvailles après plus de vingt ans, c’est un peu antinomique (mais pas anti-Monique) mais c’est un mot qui m’est venu à l’esprit. Parce que, elle, elle est un peu l’incarnation du devoir, de la droiture et de l’exigence. Et pourtant, cette fois, nous nous sommes (enfin) parlé à... [Lire la suite]
13 juin 2019

moi, finalement, j’en suis revenu

Finalement, on en parle, on en parle mais moi, j’en suis revenu et même assez vite revenu. Il n’y avait aucune raison que j’y passe plus de temps que ça. Et finalement, une fois rentré chez moi, je me suis dit que j’étais le champion du monde du voyage éclair. Parti très tôt le matin, 6h25 pour poser mes chaussures chez moi à 17h20, ça fait un road trip de 11h. Ce n’était donc pas la peine de que je fasse une valise pour si peu. Pour si peu de temps, principalement. Je n’ai pas eu besoin de me changer entre hier matin et hier... [Lire la suite]
11 juin 2019

se concentrer pour ne pas se disperser

Quand je ne suis pas plus inspiré que ça pour écrire et surtout, quand je m’y prends un peu tard dans la journée (aujourd’hui, je commence d’écrire à 16h11, l’heure du goûter, pas celle de noircir des pages blanches !), j’ai un mal fou à me concentrer sur les minimum trois paragraphes que je me dois (que je me doigt ?) de faire par jour. Oui, parce que trois, je ne peux pas faire moins. Sinon, ça fait un peu branleur. Ou fumiste. Même si je préfère être un branleur qu’un fumiste. Et pourtant, on m’a réellement traité de... [Lire la suite]
10 juin 2019

ça ne sentirait pas un peu fort la banane, là ?

Ça ne sentirait pas un peu fort la banane, là ? Bon, d’accord, je sais que malgré l’heure (14h45), je n’ai pas encore pris ma douche mais je porte un slip et un bermuda en jeans par-dessus alors, ça ne peut pas venir de moi. Je sais, c’est de l’humour douteux mais là, j’en ai assez, depuis 11h, ce matin, je suis en cuisine, pour le repas de ce midi (déjà disparu), pour le gâteau au citron que je voulais faire pour le président, le plat avec des boulettes de bœuf maison aux coquillettes que j’ai fait d’avance pour dans la semaine,... [Lire la suite]
09 juin 2019

un dimanche pour rien

Je n’aime pas trop gâcher, du moins, j’essaie de le faire de moins en moins. Le moins possible. Parce que c’est vrai que fut un temps où j’ai bien gaspillé, comme tout un chacun. Parce qu’on ne se posait pas vraiment la question. Mais avec ce temps qui va et qui fait que tout s’en va, on réalise qu’on a été bien léger, bien laxiste, bien insouciant. L’insouciance est un apanage de la jeunesse. Je suis passé par là mais je n’y repasserai plus vraiment. Maintenant que j’ai plus, nettement plus de temps libre, outre le fait que je cours... [Lire la suite]

08 juin 2019

avant l’heure, ce n’est toujours pas l’heure

Je le sais bien qu’avant l’heure, ce n’est pas encore l’heure mais que voulez-vous que j’y fasse, ce n’est pas ma faute si je me lève tôt voire trop tôt, je suis programmé pour être du matin et je ne comprends pas pourquoi tout le monde n’est pas comme moi. Non pas que j’aime particulièrement l’uniformité mais sur ce point-là, ça serait mieux que tout le monde suive mon exemple. d’une part, ça limiterait le nombre de noctambules alcoolisés qui viennent emmerder les braves gens qui dorment en rentrant chez eux en s’engueulant comme... [Lire la suite]
07 juin 2019

comme si toute éventualité de bleu était devenue interdite

Je suis un privilégié, j’ai la chance incommensurable de pouvoir apprécier les levers de jour, chaque matin car, en général, de nous deux, entre le jour et moi, je suis toujours le premier debout, même en été ou à son approche. Et ce que j’aime, c’est avoir le temps d’en profiter mais aussi, de goûter des plaisirs différents à chaque fois car, contrairement à ce qu’on dit, les jours se suivent mais ne se ressemblent jamais. Et là, en ce vendredi 7 juin 2019 à 6h30, c’est exactement ça qui est en train de se produire : un début de... [Lire la suite]
06 juin 2019

chercher une idée de cadeau

Ce seront bientôt nos cinq ans de mariage, pffft, c’est surtout symbolique, on n’en est plus à ces futilités-là. Oui, c’est vrai, on a beau dire qu’on s’en fout mais au fond de nous, on y pense et ça rappelle surtout qu’on avait passé un super moment entre amis et un peu en famille, juste les plus proches des proches (j’aime bien avoir des proches sous les yeux) et malgré tout, chaque année, depuis le premier anniversaire, je regarde de quoi sont faites nos noces avec un an de plus. Évidemment, parfois, ça fait sourire. Comme les... [Lire la suite]
05 juin 2019

stationnement gratuit

Tout le monde le sait (ou alors, tout le monde devrait le savoir), j’habite dans une rue qui n’existe pas. Tout du moins, dans les GPS, sur les plans et pour les livreurs de tout poil (pourquoi de tout poil ? Est-ce que je donnerais dans le cliché en imaginant que tous les chauffeurs-livreurs sont très poilus, portent toujours des marcels et auraient du ventre ? Ce n’est pas impossible... Je vais réfléchir à ça…) Comment cela se fait-il que j’habite dans une rue qui n’existe pas ? Parce qu’elle n’est pas encore... [Lire la suite]