03 novembre 2016

poétite aigüe

Et pourquoi avez-vous donc arrêté d’écrire des poèmes ?  Parce que j’en ai eu besoin. Parce qu’il le fallait. J’étais allé trop loin et si je n’avais pas arrêté de moi-même, j’aurais peut-être dérapé encore plus. Et parce que j’ai voulu arrêter de moi-même. Sans aide médicale, sans patch, sans compensation.   Sans compensation, vraiment ? Oui, vraiment. Enfin presque vraiment. Parce que, quand j’y repense, vous avez raison. Je me suis orienté vers d’autres formes d’écriture. Plus légères. Plus amusantes. ... [Lire la suite]

02 novembre 2016

vers la rechute

Il y a vingt ans Il y a déjà vingt ans Il y a vingt ans déjà Que je n’ai pas Que je n’ai pas écrit De poème   Il y a bientôt vingt ans J’ai décidé de rompre avec elle J’ai décidé de partir loin d’eux J’ai choisi l’abstinence J’ai choisi l’absence   Plus un vers Plus une rime Plus rien qui ne rime à rien Plus d’envolée lyrique Plus d’embellie fugace Plus rien qui ne rime en rien   Plus de mélancolie au long cours Plus de chagrins isolés Plus d’amours désespérées Plus d’unilatéral Plus rien depuis... [Lire la suite]
20 octobre 2016

avant cette heure j'ignorais que l'oiseau

  Avant cette heure j’ignorais que l’oiseau venu en visiteur ce matin est celui du clan de mon amie   Présage bleu horizon arrivé jusqu’à moi sur l’arbre messager où mûrissent nos bouches nomades   Le futur s’alimente car il est temps de murmurer le jour   Imasango extrait des Yeux de l’échange, dans Se donner le pays, paroles jumelles de Déwé Gorodé et Imasango
Posté par sibal33 à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 octobre 2016

les points sur les i

Je te promets qu’il n’y aura pas d’I verts Il y a aura des I bleus Des I blancs Des I rouges Des I violets, des I marrons Des I guanes, des I guanodons Des I grecs et des I mages Des I cônes, des I nattentions Mais il n’y aura pas d’I verts.   Luc Bérimont
Posté par sibal33 à 06:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 janvier 2016

l'an nouveau

Que dites-vous ? C’est l’an nouveau qui déjà frappe au carreau Je ne veux pas le voir j’ai fait un nœud à ma mémoire et ne me souviens que d’hier car je préfère l’an d’avant l’an d’avant que je sois vieille j’avais vingt ans j’avais le temps et toute la vie à venir par des chemins frais et lents Aux fenêtres il faudrait mettre des barreaux un verrou sous la porte Je vous en prie ne laissez pas entrer ici l’an nouveau car s’il entre, il faut que j’en sorte   Brigitte Richter
Posté par sibal33 à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
18 décembre 2015

le temps des cerises

Le temps des cerises Quand nous chanterons le temps des cerises Et gai rossignol et merle moqueur Seront tous en fête ! Les belles auront la folie en tête Et les amoureux, du soleil au cœur ! Quand nous chanterons le temps des cerises Sifflera bien mieux le merle moqueur ! Mais il est bien court, le temps des cerises Où l’on s’en va deux, cueillir en rêvant Des pendants d’oreilles… Cerises d’amour aux roses pareilles Tombant sous la feuille en gouttes de sang… Mais il est bien court, le temps des cerises Pendants de... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 décembre 2015

ma France

De plaines en forêts de vallons en collines  Du printemps qui va naître à tes mortes saisons  De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson Ma France Au grand soleil d'été qui courbe la Provence Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche Quelque chose dans l'air a cette transparence Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche Ma France Cet air de liberté au-delà des frontières Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige Elle répond... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
22 novembre 2015

quand Paris se met en colère

Que l'on touche à la liberté et Paris se met en colère Et Paris commence à gronder et le lendemain c'est la guerre Paris se réveille et il ouvre ses prisons Paris a la fièvre, il la soigne à sa façon Il faut voir les pavés sauter quand Paris se met en colère Fallait voir ses fusils rouillés qui clignent de l'œil aux fenêtres Sur les barricades qui jaillissaient dans les rues Chacun sa grenade, son couteau ou ses mains nues La vie, la mort ne comptent plus, on a gagné, on a perdu Mais on pourra se présenter là-haut une fleur au... [Lire la suite]
19 novembre 2015

revoir Paris

Revoir Paris Un petit séjour d'un mois Revoir Paris Et me retrouver chez moi Seul sous la pluie Parmi la foule des grands boulevards Quelle joie inouïe D'aller ainsi au hasard Prendre un taxi Qui va le long de la Seine Et me revoici Au fond du Bois de Vincennes Roulant joyeux Vers ma maison de banlieue Où ma mère m'attend Les larmes aux yeux Le coeur content Mon Dieu que tout le monde est gentil Mon Dieu quel sourire à la vie Mon Dieu merci Mon Dieu merci d'être ici Ce n'est pas un rêve C'est l'île d'amour que je vois Le jour se... [Lire la suite]
17 novembre 2015

à Paris (version prose)

À Paris, quand un amour fleurit, ça fait pendant des semaines deux cœurs qui se sourient, tout ça parce qu'ils s'aiment. À Paris, au printemps sur les toits les girouettes tournent et font les coquettes avec le premier vent qui passe indifférent, nonchalant. Car le vent, quand il vient à Paris n'a plus qu'un seul souci : c'est d'aller musarder dans tous les beaux quartiers de Paris. Le soleil, qui est son vieux copain est aussi de la fête et comme deux collégiens, ils s'en vont en goguette dans Paris et la main dans la... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,