04 août 2019

des piles dans une VMC ?

Jeudi, avant que je ne parte pour venir passer quelques jours à Biscarrosse, Philippe (pas celui des défis littéraires, l’autre, le bricoleur en chef) est venu faire une demi-journée de travaux divers à la maison, enfin, dans l’appartement et sur la terrasse. Il y en avait bien besoin car les joints de la douche étaient pourris ; car comme nous allons faire installer des moustiquaires courant août et que pour la porte-fenêtre qui donne accès à la terrasse, il faudra mettre un moteur et nous pourrons la faire descendre ou monter à... [Lire la suite]

03 août 2019

au cimetière des oubliés

Hier, je parlais de ma future crémation (pas encore bien définie au niveau de la date) et je sais donc que je ne serai jamais dans un cimetière. En tout cas, pas dans le cimetière des oubliés. Pas non plus dans le cimetière des pas perdus (pour tout le monde) ni dans celui des innocents (j’ai toujours les mains pleines car toujours occupées) et encore moins dans celui des mots doux. Pourtant, j’aurais pu jouir d’être enterré dans un endroit plein de mots même s’ils peuvent ne pas être tous doux. Le cimetière des oubliés, quelque... [Lire la suite]
02 août 2019

je vais tellement vite que je

Je viens de me rendre compte que je vais tellement vite que je me prends moi-même les pieds dans le tapis de ma vie. Je m’en suis aperçu avant-hier alors que j’étais sur les quais, en rentrant du centre-ville, histoire de m’aérer un peu et de marcher, marcher, marcher et soudain, après avoir pris une pause près de la nouvelle statue, inaugurée en mai dernier, celle de Modeste Testas, pendant un bon moment, je suis reparti pour rentrer chez moi et j’étais déjà fatigué avant même de mettre un pas devant l’autre. Donc, je pense que mon... [Lire la suite]
01 août 2019

la roue tourne et la routine

Eh bien voilà. Les choses vont reprendre leur cours presque normal. L’excitation de ces dernières semaines, pour répondre au défi que Philippe m’avait lancé, est retombée. Je me retrouve avec ma vie banale et sans grand intérêts sauf celui que je veux bien lui donner. Avec ma vie devant moi. Chaque matin est de nouveau rempli du repos des autres pendant que je me mets devant la page blanche de mon ordinateur portable. Chaque matin, j’attends que le soleil se lève, de préférence après moi car je continue aussi de vouloir toujours être... [Lire la suite]
31 juillet 2019

3 paquets de protections hygiéniques

En arrivant à la caisse du supermarché (à partir de quand est-on un supermarché ?), je me trouve juste derrière une dame un peu âgée mais quand même plutôt alerte. Rien d’étonnant à ce qu’il y ait une dame un peu âgée devant moi. Rien d’étonnant non plus à ce qu’elle soit un peu alerte. Tout est normal dans le meilleur des mondes. Il fait un peu chaud mais ça reste raisonnable. La dame a l’air plutôt sympathique. Elle parle facilement toute seule. Peut-être est-ce probablement parce qu’elle doit vivre seule et elle en a pris... [Lire la suite]
30 juillet 2019

renvois visionnaires (réactions enthousiastes)

Les nombreuses réactions enthousiastes suite à la parution de mon premier (et dernier ?) épisode de Nora va aux camions, sans aucune lettre qui dépasse (exceptés les majuscules, les accents et la ponctuation) me rendent un peu sceptiques et ce, pour deux raisons : j’aurais aimé que la foule se lève et me fasse une ovation digne de ce nom et que mon professeur ne me donne pas sa propre version des faits qui n’a rien à voir avec mon propre travail. Bien sûr, l’élève ne peut décemment pas dépasser le maître mais néanmoins, ça... [Lire la suite]

29 juillet 2019

Nora va aux camions, premier (et dernier ?) épisode

Camions ! Camions ! Camions ! Nora, nous irons aux camions si nous avouons, sinon, non ! Camions ! Camions ! Camions ! Nora ! Non ! Miaou ? Nora, ma cousine roumaine morveuse aux cornes couineuses, aux cornes amenuisées, aime encore aux ciseaux et si nous avons cuvé, Nora, un exorcisme en cours, inverse un manoir mauve à niveau, une oasis morne aux rosaces menues, aux rosaces sacrées. Une œuvre aux oiseaux-racines vire au rance, Nora ricane. Roseaux !... [Lire la suite]
28 juillet 2019

inventaire de saison

Un petit jet d’eau, une station de métro entourée de bistrots… Un petit blouson de soie sur le dos parce qu’il ne fait pas très chaud, ce matin et qu’avec mon petit débardeur bleu, j’avais froid et quand j’ai froid, ça va de soie, j’enfile ce blouson qui date du siècle dernier, qui est léger et tout et tout. Grands magasins, ateliers de rapins, restaurants pour rupins… Un mug blanc à côté de moi, sur ma main gauche, quasiment vide de café froid, celui de la veille, que j’avais mis de côté et le disque d’Eddy de Pretto par-dessus... [Lire la suite]
27 juillet 2019

la disparition et les revenentes

Bon, comme prévu, il a plu et dans « il a plu », il n’y a pas un seul « e », c’est déjà un bon début si on me demande d’écrire un texte sans la voyelle la plus utilisée dans la langue française. Mais ce n’est pas ce qu’on attend de moi avec le jeu « cap-pas cap » (encore une fois, pas une seule lettre « e »), n’est-ce pas « mon cher Philippe » (et là, pas une seule fois la lettre « a ») ? Parce que moi, si on me demande d’écrire une histoire en éliminant une ou plusieurs... [Lire la suite]
26 juillet 2019

il paraît que demain, vendredi, il va pleuvoir

On nous annonce de la pluie pour demain. À l’heure où j’écris ce billet, nous sommes jeudi et à l’heure où il sera publié, nous serons vendredi. Et il devrait donc pleuvoir. Si seulement ça pouvait être vrai. Même ne serait-ce qu’un tout petit peu vrai. Je ne demande pas une totale vérité mais une partielle. Même avec un faible pourcentage. Comme les matières grasses des produits allégés. Parce que moi, je peux le dire haut et fort, j’en ai un peu assez de ne plus pouvoir respirer autrement qu’en transpirant. Je suis tellement en... [Lire la suite]