03 avril 2014

to be or not to be

Ce matin, je me suis demandé si c’était possible ou non de modifier le verbe modifier et du coup, en y réfléchissant fort, peut-être même un peu trop fort (je suis crevé, maintenant et quand je pense que j’ai cours avec mon coach de gym, dans une heure trente, j’ai du mal à m’imaginer en train d’y aller, de ressortir sous cette pluie incongrue et de me forcer à faire travailler mes muscles alors que mon cerveau est au bord de demander grâce.) Bref, après cette longue parenthèse inattendue, la seule, la vraie, j’en reviens à ma... [Lire la suite]

24 mars 2014

Étienne, Étienne

Moi, je consomme Stéphane parce que, à la tienne Étienne et, tout compte fait, c’est vachement bien et c’est même mieux que bien, c’est vachement très bien. Tout à l’heure, j’irai voir mon podologue, Stéphane Diez, qui va me sauver la vie avec les semelles qu’il m’aura faites. Il s’appelle Stéphane Diez, Stéphane… comme tous les médecins que je consulte et comme tous les commerçants que je fréquente. Quand même, c’est bien fait le hasard… Je suis entouré de Stéphane de toutes sortes et ça me va bien. Mon médecin traitant (mais... [Lire la suite]
18 mars 2014

qu'on voit penser

Il était une fois, un homme réputé pour être toujours acerbe voire acrimonieux qui était en charge de surveiller un parc de voitures neuves chez Volkswagen. Et bien sûr, non seulement son métier ne lui plaisait pas car il n'avait de cesse de s'en plaindre mais aussi et surtout, il n'arrêtait pas de renâcler sur tout : sur les repas de la cantine, sur les nouveaux modèles qui sortaient de l'usine, sur le temps de trajet pour venir travailler, etc... Et cette nuit-là, alors qu'il faisait sa ronde pour vérifier que tout était bien... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 16:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 mars 2014

sans air, sans eau

Forcément, tous les medias nous le disent et redisent et re-redisent depuis des jours et des jours, après nous avoir bassiné pendant des semaines sur les tempêtes, les pluies diluviennes et les grandes marées destructrices, maintenant, on nous lave le cerveau avec la pollution de l’air à cause de trop de beau temps. Mais alors, que vaut-il mieux ? Avoir des intempéries à n’en plus finir ou avoir du beau temps à ne savoir qu’en faire ? Avoir la côte Atlantique en ruine ou ne plus pouvoir respirer dans la rue ? Du coup,... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
08 mars 2014

en rang d'oignon

En ce samedi vespéral, je me sens un peu péd... un peu péd... un peu pédagogue. J'ai des envies de péd... des envies de péd... des envies de pédagogie. J'ai envie d’exhiber mon savoir en ouvrant l'imperméable de culture à ceux qui n’en ont pas. Bienheureux les simples… Au programme de cette leçon qui s'avère magistrale : les oignons. Oh, ce n'est pas la peine de commencer à pleurnicher parce qu'on va parler d'oignons, on ne va pas les éplucher, rassurez-vous. Vous avez forcément déjà entendu parler ou même déjà vous-même dit... [Lire la suite]
25 février 2014

tir aux pigeons

Je n’aime pas beaucoup les pigeons, je préfère les chats et c’est sans doute parce que je n’en suis pas un que je suis obligé de m’armer quand ces oiseaux m’approchent de trop près. 1) sur Radio Nostalgie : Et maintenant, de la part de Georges pour Mauricette, en souvenir du bal où ils se sont connus en 1946, "L'hirondelle du Faubourg" par Georgette Plana : « On m'appelle l'hirondelle du faubourg, je ne suis qu'une pauvre fille d'amou... » Pang ! 2) sur Chérie FM : Un vieux succès des années 60, une chanson qui n'a... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 février 2014

les feux de l'amour sous le soleil de plus belle la vie

résumé bref mais concis des épisodes précédents : Michel et Sylvie se sont tenus par la main en se regardant dans les yeux, assis à la terrasse d'un café, au vu et au su de tout le monde. N'ayant pas pris garde à cela, il est évident qu'ils n'ont pas soupçonné qu'on puisse les voir ainsi et c'est ce qui s'est passé. Martine, en revenant de chez Paul, chez qui elle avait passé la nuit en cachette de ses collègues, les a vus et s'est arrêtée net, la bouche en cul de poule, se demandant si elle ne rêvait pas. Claude, le... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 février 2014

air de rien

On parle de temps en temps de cet étrange phénomène qu’est l’air guitar (ou Guitare invisible) où on se demande si ceux qui le pratiquent ou le jouent, le font au premier ou au trente-septième degré. Est-ce du foutage de gueule ou de l’absurde poussé à son paroxysme ? Du coup, forcément, il y en a qui ont peut-être pensé à faire de l’air piano (ou Piano invisible) pour ceux qui voudraient faire les malins. C’est d’autant plus malin que mieux vaut jouer du piano invisible que de la guitare invisible. C’est plus facile à porter, un... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
15 février 2014

tréma, fin comme un oiseau

En France, nous avons encore quelques mots avec un tréma au-dessus de certaines voyelles. Cela peut perturber ceux qui apprennent notre langue car du coup, ça la rend d’autant plus complexe qu’elle ressemble à une course d’obstacles lors des dictées dans les salles de classe mais moi je suis pour les accents, pour les signes particuliers, pour les accords, pour les verbes irréguliers et tout le tralala. Ce qui rend notre langue si riche, c’est sa complexité, justement. Nonobstant tout cet avant-propos, il existe un cas où je... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 03:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
12 février 2014

l'arbre qui cache

J’aimais beaucoup Marie Laforêt avant qu’elle ne soit un peu déboisée, rabotée par des idées farfelues. C’était vraiment une belle femme, à la voix envoûtante. Aux chansons bien agréables. En plus d’être belle, elle avait un charme fou et on les aurait bien faites avec elle, ensemble, les vendanges de l’amour. Se faire des sarments d’amour et déflorer les vignes vierges. Mais elle a disparu comme une Amazone et ma foi, peut-être est-ce mieux ainsi afin que nous conservions une très belle image d’elle. Jacques Dutronc, lui, c’est un... [Lire la suite]