Compte tenu de toutes ces canicules successives, je vous informe que quelques modifications vont avoir lieu dans mon blog. Dorénavant, il ne sera visible et lisible que la nuit et le matin, entre 23h et 8h. En dehors de ce créneau, aucun texte ne sera plus accessible : tous les volets et les stores de cet espace seront clos et comme il faut économiser l’électricité, il ne sera pas possible non plus d’allumer quelque lumière que ce soit pour y voir clair.  Je compte sur votre compréhension et je vous remercie.

Puisqu’on est dans la réécriture du règlement intérieur de mon blog, je voudrais aussi vous rappeler quelques consignes : il est interdit de fumer en lisant mes billets. En ces temps de canicule, encore moins qu’auparavant. Évidemment, vous l’aurez compris, c’est principalement à cause des risques d’incendies mais aussi parce que je ne supporte pas l’odeur du tabac et je déteste voir des mégots traîner. Quoiqu’il en soit, cette interdiction vaudra toujours après l’été. Ce sera en permanence, tout le temps.

Il est également interdit de me faire des avances si je dis non. Quand je dis non, c’est non (Merci Angèle…) et ça ne veut pas dire peut-être et encore moins oui. Mes « non » ne sont pas des « oui » déguisés. Je vous rappelle que je ne suis pas un mec facile. Que je ne couche pas avec n’importe qui, n’importe quand ni n’importe où. J’aime mon confort et je revendique mon droit à ma liberté de choix. Inutile donc de chercher à m’affrioler pour m’exciter, ça ne marchera pas si je ne le veux pas moi-même.

Dans les prochaines semaines, je vais également fermer définitivement les WC car je vous rappelle que si vous n’êtes pas capables de les laisser aussi propres que vous les avez trouvés, en partant, je ne suis pas votre bonniche et je n’ai pas à nettoyer vos saletés. Dorénavant, vous ferez pipi (ou caca avant de venir lire mes écrits. Et il est également interdit de s’essuyer avec mes textes même quand ceux-ci sont merdiques – oui, oui, ça peut m’arriver à moi aussi, personne n’est parfait, vous le savez comme moi.)

Enfin, je vous rappelle que je préfère que vous veniez me lire sans être ivre ou défoncé. En effet, si vous devez apprécier ce que j’écris, j’aimerais mieux que ce soit quand vous êtes à jeun car ça signifie que vous êtes véritablement objectifs. Quand vous êtes barré(e)s, ça vous fait croire que je suis un génie et même si ça me fait plaisir, quand vous retombez, vous regrettez ce que vous m’avez dit et moi encore plus car je vois bien que votre esprit était déformé par l’alcool ou la drogue. Et ça me fait de la peine.