Ah, nous sommes bien contentes, nous deux. D’abord, Stéphane nous a permis de reprendre un peu la plume pour nous exprimer à sa place. Si nous avons bien compris, c’est un peu comme une récompense après quelques jours à nous faire subir quelques petits désagréments. Oh, rien de grave mais comme notre propriétaire ne s’est pas très bien senti plus haut, au niveau de sa gorge, si nous avons bien compris, il a été obligé de nous solliciter et nous, comme nous sommes deux bonnes filles, nous avons tout de suite accepté car si on n’est pas capable de rendre service à son maître, quand on est une paire de fesses, on se demande s’il ne vaut mieux pas changer de métier. Et donc, Stéphane, il a eu besoin qu’on l’aide à savoir s’il avait de la température. De la fièvre, en quelque sorte.

Nous, nous ne savons pas très bien ce que ça veut dire, avoir de la température car là où nous sommes confinées, la plupart du temps, nous sommes toujours au chaud. Nous ne savons pas trop ce que c’est que d’avoir froid. Enfin bref, pour notre propriétaire, c’est important de savoir si lui, il n’est pas trop chaud. Et pour ça, il lui faut prendre quelques mesures et il paraît que les meilleures qui soient, c’est avec nous que ça se passe. Alors, il a acheté un nouvel appareil avec un petit cadran qui fait des bip-bip-bip, de temps en temps et il nous l’a présenté et l’a mis entre nous (Nous sommes deux sœurs jumelles nées juste dans le bas du dos…) et nous en avons pris soin même si on ne le connaissait pas, le petit appareil. En temps normal, comme nous sommes un peu timides, on n’aime pas trop…

Mais là, on a bien compris que c’était important pour Stéphane et il nous a fait le coup plusieurs fois, matin et soir. Et je crois que c’est pour ça que Stéphane nous laisse écrire, c’est une façon de nous remercier pour avoir été présentes et obéissantes, comme toujours. Après, il paraît qu’il pourrait organiser une soirée thermomètre et là, nous sommes plus mitigées, nous ne sommes pas sûres d’avoir envie d’y participer. Et il nous a aussi parlé de suppositoires. Ça, nous connaissons, c’est un peu comme une gourmandise, pour nous. Enfin, quand c’est parfumé à la menthe ou à l’eucalyptus, c’est un peu fort, ça peut nous faire un peu pleurer mais ça nous fait du bien. Entre le thermomètre et le suppositoire, en tout cas, nous, notre choix est fait, nous préférons le suppositoire. C’est plus agréable.