J’ai reçu plein de courriers pour me demander ce qu’il pouvait y avoir dans le colis suspect dont j’ai parlé avant-hier, le 18 juillet. Bien sûr, ça intrigue tout le monde. Même la police. Je ne peux pas le jurer mais presque, il me semble avoir vu des mecs louches rôder en bas de chez moi, quand je suis sorti, ce matin, pour aller chez le patron et quand je suis rentré, ce midi, pour déjeuner. Après, comme je suis resté enfermé à cause du pic de canicule, les volets fermés, je ne peux pas savoir si je suis encore sous surveillance. Et je n’irai pas chercher le bâton pour me faire battre. Mais si ça se trouve, après la publication de mon billet d’avant-hier, j’ai alerté les services de la Sûreté Nationale, la brigade anti-terroriste, la répression des fraudes, la brigade des mœurs et la lutte anti-drogue. Il ne me manquait plus que ça.

Déjà, je peux jurer sur la tête de tous les gens que j’aime qu’il n’y avait pas de substances psychoactives. Non, je ne touche pas à ça et ça ne m’intéresse pas. Il n’y avait pas non plus de faux billets, dans ce carton que certains appellent suspect. Pas plus que des plans volés à l’armée ou aux usines nucléaires. Et encore moins de quoi fabriquer une bombe artisanale. Alors, je ne vois pas pourquoi, je serais obligé de tout raconter dans ce blog. Ça reste à ma convenance et à ma discrétion. Je ne dis que ce que je veux bien dire. Et là, si personne n’insiste, je suis capable de dévoiler une partie du contenu du colis dont il est question mais si je sens que tout le monde me met la pression, alors c’est sûr, je vais me braquer et je ne dirai rien. Plus rien. Sauf en la seule présence de mon avocat, bien sûr.

Non, comme je suis joueur, je peux vous donner quelques indices mais c’est tout : dedans, il y avait au moins trois jeux de cartes. Mais ça ne vous avancera à rien. Et pour ce matin, alors que je trouve qu’il fait encore bien chaud malgré la baisse des températures, comme cette canicule qui n’en finit pas est déjà une forme de torture en elle-même, je peux vous dire que pour m’arracher d’autres infos, il faudra me passer sur le corps. Et en ce moment, comme j’ai tendance à transpirer, il faudra vous accrocher car vous allez glisser rapidement. Personne ne peut tenir sur moi en ce moment. Personne n’a essayé mais je le sais quand même… À part ça, vous aussi vous avez chaud ? C’est normal, pour une fois c’est pour tout le monde pareil. Bon, allez, comme je suis gentil, je vais vous dire que dans ce carton, il y avait…